Agression d’un chauffeur de bus au Mille-Mille

de | 2009-01-27

Agression d'un chauffeur de bus au Mille-Mille - image  on http://www.billelouadah.fr   

   Hier aux environs de 20 heures, un conducteur de la ligne 15 des Courriers d'Ile-de-France (CIF) a été agressé par quatre individus à un arrêt desservant les Mille-Mille (Mitry-Ambourget). Les pompiers sont intervenus auprès du conducteur victime d’un traumatisme crânien et très choqué par l’agression. 
  

Depuis le 21 janvier, il convient de préciser que deux chauffeurs ont été agressés et frappés par des jeunes à cet arrêt portant à quinze le nombre d’agressions de chauffeurs en un mois sur l'ensemble des lignes desservies par le dépôt de Tremblay-en-France.

Cette nouvelle agression a eu pour conséquence ce mardi 27 janvier 2009 la grève de l'ensemble des chauffeurs des Courriers d'Ile-de-France (CIF) du dépôt de Seine-Saint-Denis (21 lignes, 200 chauffeurs).

En effet, compte tenu du contexte et du climat d’insécurité, les conducteurs ont décidé d’exercer leur droit de retrait…

  
Selon les représentants du personnel, "chaque passage à l'arrêt dans la cité présente un danger grave et imminent pour la santé ainsi que pour la vie des conducteurs".

Les conducteurs du dépôt de Tremblay-en-France reprendront mercredi le travail après avoir obtenu aujourd’hui auprès de leur direction "une déviation pendant une semaine de l'arrêt des lignes de bus 15 et 43 desservant les Mille-Mille".

Dans une semaine, une nouvelle rencontre entre les chauffeurs et la direction est prévue et le service pourrait reprendre de façon limitée…

  
De peur d’être redondant, Gérard Ségura, si prompt à communiquer sur sa seule image, semble bel et bien dépassé par les situations d’insécurité récurrentes dans ce quartier.

Refusant l’aide de l’opposition municipale pour de simples raisons idéologiques, nous invitons Gérard Ségura à se rapprocher de Manuel Valls… à moins que, là encore, l’approche pragmatique en matière de sécurité du député-maire d’Evry ne lui convienne pas parce que n’appartenant pas à son courant au sein du Parti Socialiste.

  

   Enfin, le maire fabiusien serait donc bien inspiré de suivre les conseils de professionnels en matière de médiation et de sécurité. Gerard Ségura n’est pas sans savoir que c’est l’ensemble des habitants de ce quartier qui se trouve pénalisé par son incapacité à faire face à l’insécurité…

Source : Aulnay Radical – BO – Le 27 janvier 2009