Yazid Sabeg fait 90 propositions pour lutter contre les discriminations

de | 2009-05-07

Yazid Sabeg fait 90 propositions pour lutter contre les discriminations - image  on http://www.billelouadah.fr Fort de l'élection de Barack Obama, Yazid Sabeg a remis à Nicolas Sarkozy ses propositions pour "faire une place à la diversité" dans la société française, un rapport sur lequel en juin le président se prononcera.

Le commissaire à la diversité et à l'égalité des chances, qui a été reçu à l'Elysée, a fait état d'un "accord complet" du chef de l'Etat sur ses préconisations qui concernent pour l'essentiel l'éducation et l'emploi.

Nicolas Sarkozy s'exprimera dans la deuxième quinzaine du mois de juin sur le rapport, dont il a salué, par voie de communiqué, les "propositions constructives et opérationnelles".

Yazid Sabeg n'a pas caché que l'élection d'un président noir aux Etats-Unis avait favorisé son travail, notamment sur le plan politique, dans une France où l'on ne compte que trois députés et quatre sénateurs issus de l'immigration extra-européenne.

"L'élection de Barack Obama (…) a souligné les retards de la représentativité de la classe politique française au regard de la diversité de la société française et interpellé l'opinion publique sur les discriminations multiples et persistantes à tous les stades de la vie politique", dit-il dans son rapport.

Le commissaire prône la création d'une "commission pour la diversité" qui devra, entre autres, établir de nouvelles règles de financement des partis, plus favorables en fonction de la représentation des minorités.

De très nombreuses "actions" – Yazid Sabeg en a évoqué 90 devant la presse mais son "programme" en compte 76 – figurent déjà dans le plan pour l'emploi des jeunes dévoilé par le chef de l'Etat fin avril.

D'autres, comme la construction de places d'internat supplémentaires, recoupent certaines mesures prises par le gouvernement pour relancer l'économie depuis l'automne dernier.

                                                         PRÉCAUTIONS

Pour mieux intégrer les jeunes, Yazid Sabeg veut porter à 5% d'ici à fin 2011 le nombre de salariés en formation en alternance dans les entreprises de plus de 50 salariés (contre 2,5% actuellement dans les entreprises de 250 employés).

L'ancien homme d'affaires prône en outre la revalorisation des filières technologiques, choisies par de nombreux jeunes issus de l'immigration, et veut accroître le taux de boursiers à 25% dans les lycées dès la rentrée 2009.

Yazid Sabeg veut aussi "démocratiser" l'accès aux grandes écoles, imposant par exemple à l'ENA le recrutement de 20% de candidats issus de la diversité d'ici trois ans.

Dans le domaine des médias, qu'il qualifie de "miroir de la société" revêtant une "importance capitale", Yazid Sabeg s'en remet à la négociation de nouvelles conventions collectives.

Il consacre cinq des 90 pages de son rapport au futur outil de mesure de la diversité, que Nicolas Sarkozy lui a demandé de mettre en place et qui suscite des oppositions, certains y voyant des "statistiques ethniques". Ce n'est pas "un sujet fondamental", a expliqué Yazid Sabeg, qui rejette le terme et ne comprend "ni le sens ni la portée de la polémique que certains ont voulu déclencher".

Un terme que M. Sabeg affirme n'avoir "jamais employé", il a assuré qu'il n'y avait "pas de recul". "La statistique, ça a quelque chose de systématique. Ca renvoie également à des comptages. Ce n'est pas le but de l'exercice", a-t-il souligné, en défendant en revanche l'intérêt de réaliser des enquêtes pour évaluer l'ampleur des discriminations, qui ne seraient pas nominatives, excluant toute constitution de fichier ou de classement des individus dans des catégories ethno-raciales. Le gouvernement pourrait saisir le Conseil d'Etat sur cette question.

Après avoir envisagé de légiférer, il se prononce donc en faveur du recueil de données statistiques permettant de refléter des critères ethniques mais insiste sur le côté anonyme et volontaire des enquêtes.

"Nul ne pourra être placé dans l'obligation de devoir se situer s'il y répugne", écrit Yazid Sabeg.

De plus, il laisse le soin à la Comedd, la commission scientifique qu'il a mise en place, de "déterminer la pertinence, le contenu, les méthodes de recueil, la normalisation et la généralisation de la mesure de la diversité".

Charge à la Comedd, qui doit se prononcer fin juin, d'inventer des dispositifs excluant "toute constitution de fichier ou de classement obligatoire des individus dans des catégories ethno-raciales".

Le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) a salué la proposition de "mise en place d'un questionnaire anonyme, où l'identité du répondant ne sera pas recueillie", pour mesurer les discriminations afin de les combattre. "Ces statistiques de la diversité, anonymes, volontaires, autodéclaratives et sans constitution de fichier sont préconisées par le CRAN depuis trois ans", souligne le CRAN dans un communiqué.

Source : Reuters et AP (Associated Press) – Le 7 mai 2009< /p>