Yann Arthus-Bertrand : « Home » a « certainement favorisé » le succès d’Europe Ecologie

de | 2009-06-09

Yann Arthus-Bertrand :    La diffusion à la télévision du documentaire écologiste "Home", vendredi dernier, a "certainement favorisé" le succès d'Europe Ecologie aux élections européennes, a estimé lundi le réalisateur Yann Arthus-Bertrand.

"Qu'on ait favorisé la donne, certainement. Maintenant, c'est une date choisie il y a deux ans, le 5 juin", qui est la journée mondiale de l'environnement, a ajouté M. Arthus-Bertrand sur France Info. Cette date de diffusion avait donc été choisie avant que ne soit décidée la date des Européennes, a-t-il noté.

"J'ai été épaté par le score" d'audience réalisé par ce documentaire, soit 33% de part d'audience en France et 8,3 millions de téléspectateurs, a dit M. Arthus-Bertrand. "Cela veut dire, selon lui, que les gens se passionnent pour l'environnement et s'ils se passionnent ils vont voter pour des partis qui s'occupent d'environnement. Que tous les partis s'y mettent un peu plus et ils auront plus de voix".

L'importante diffusion du documentaire vendredi avant le scrutin a été dénoncée dimanche par des dirigeants politiques qui ont estimé qu'elle a contribué au succès d'Europe Ecologie.

"Home" est sorti libre de droits dans 126 pays : sur écrans géants, à la télévision (plus d'une centaine de chaînes), sur internet en haute définition en quatre langues au moins (YouTube et Google), en DVD et au cinéma.

"D'ailleurs les pays où j'ai vu que l'élection européenne avait bien marché pour les Verts, c'est la Grèce, c'est la Belgique, deux pays qui ont adoré le film et qui ont fait une grosse promotion" a indiqué M. Arthus-Bertrand à l'AFP.

Interrogé sur une éventuelle nomination au gouvernement de l'ancien ministre socialiste Claude Allègre, qui doute de l'impact humain sur le climat, il a répété à deux reprises "c'est pas sérieux, c'est pas sérieux". "Sincèrement, je ne crois pas" qu'il soit nommé, a-t-il ajouté.

"J'ai montré le film à Sarkozy et il a fait un truc formidable, et Dieu sait que je vote pas à droite. Quand il a su qu'on avait des problèmes avec les distributeurs, qui ne voulaient pas passer le film, il a organisé à l'Elysée une projection pour les distributeurs, avec les exploitants, pour leur dire de passer le film", raconte-t-il.

"Son bureau m'a téléphoné pour avoir un DVD à donner à Obama. Tout le monde est en train de bouger, même lui", a estimé M. Arthus Bertrand.

Source : AFP – Le 9 juin 2009

Une réflexion au sujet de « Yann Arthus-Bertrand : « Home » a « certainement favorisé » le succès d’Europe Ecologie »

  1. Yousri Hidri

    Les intentions sont certes louables, tout comme le reportage magnifique « un jour sur terre », mais les motivations sont tout autres, on demande a tous les gens de la panete de faire attention a notre capital commun qu’est la terre, cela semble aller dans le bon sens, mais que font les industriels? les gouvernements?
    Ce n’est pas au peuple de veiller a avoir les moyens d’assainir la planete, quand les pays industrialisés ont fait des pays du tiers monde des depotoirs, dechets radioactifs au Congo et autres, navires epaves en Mauritanie, Inde Bengladesh, industries necessitant des polluants forts,les produits chimiques interdits en europe, mais librement exportés, rejetés dans les nappes phreatiques, pipelines et oleoducs traversant tous les continents, dechets electroniques, un peu partout (les fameux tubes cathodiques utilisés pendant des années, et encore aujourd’hui, mortels), les pathologies engendrées dans ces pays par les conditions de travail inqualifiables (tout comme cela l’a été aussi en France pour beaucoup de gens), ayant un fort impact sur la santé publique, et l’hygiene.
    L’accès a l’eau potable, et des conditions de vie decentes pour tous, seraient a mon avis deja, un bon debut tant c’est par depit et obligation, que tous ces gens travaillent dans ces conditions, et essayent de survivre, vivant de ressources naturelles sans cesse polluées par les degazages des bateaux, des marées noires, des exploitations forestieres devastatrices, d’une urbanisation et speculation immobiliere surtout touristique forcant des tribus a l’exode et a l’errance en tuant leurs moyens de survie,une terre et son eau polluées ne constituant plus une base de vie viable et decente.
    Il ne s’agit la que du cote industriel, il y aussi le nucleaire, ses essais(voir Mururoa devant chercher un autre site apres le Sahara) et ses catastrophes, les effets et consequences de tchernobyl (entre autres), continuant d’effarer les scientifiques, decouvrant sans cesse de nouvelles mutations dans tous les domaines, et qui n’ont pas livrés tous leurs secrets.
    La course aux energies fossiles, et differents metaux, dont les techniques de sondage et de production sont interessantes a connaitre aussi(petrole au Canada par exemple).
    Selon le principe « pollueur payeur », (ca me rappelle quelque chose….) Il est du devoir des gouvernements, et des industriels de prevenir les effets nefastes de la pollution et de l’industrialisation, comme preconisé dans les conclusions des differents « rapports de l’eau »,lié a l’industrialisation francaise du vingtieme siecle.
    Ce n’est pas au peuple, qui s’acquitte de ses taxes diverses, et est ponctionné sur toute sa consommation a differents niveaux, de mettre en place ses structures necessaires a l’environnement, par le biais de nouveaux impots(surtout que lui a deja payé pour tout cela), son role consiste a des gestes citoyens respectueux de l’environnement, tri selectif,economie d’eau, d’electricité, utilisation de meilleurs produits respectueux de cet environnement, aussi au travers des energies dites nouvelles pompe a chaleur, capteurs photo voltaiques entre autres solutions, encore qu’il faudrait les subventionner correctement;
    ce n’est pas au peuple non plus de payer une « eco taxe » (eco etant pour economie, et non ecologie), par exemple sur une voiture, ou il paye depuis quelques années, le catalyseur,rendu obligatoire et son surcout, ainsi que son entretien onereux, qu’il est taxé au travers la carte grise aussi obligatoire, il doit en plus supporter une eco taxe sur l’emission de co2 de son vehicule, facteur devant faire partie du cahier des charges des constructeurs, beneficiant lui d’allegements fiscaux et de subventions pour produire, d’argent publique bien sur, meme si je suis conscient que c’est par une demarche individuelle de chacun, et un geste, que nous pouvons ameliorer les choses, on doit nous faciliter la tache et mettre a disposition les moyens de rendre cela possible.
    Le retentissement du film est plus politique, qu’ideologique, si j’en crois l’effet sur les europeennes, et la communication autour du film, cela reste neanmoins une initiative a saluer, afin d’alerter l’opinion publique sur ce qui se cache derriere ses images, et des reelles motivations de ce film.

Les commentaires sont fermés.