Voeux du Parti Radical : « Jean-Louis Borloo souhaite l’apaisement à la majorité »

de | 2011-01-20

Voeux du Parti Radical : Jean-Louis Borloo a souhaité mercredi l'"apaisement à la majorité", en citant les récentes polémiques sur les 35 heures et la Fonction publique, ainsi que l'"efficacité au gouvernement", appelé à "repasser à l'offensive sur l'emploi" et supprimer le bouclier fiscal.

Lors de ses voeux à la presse, le président du Parti radical (associé à l'UMP) -qui en novembre dernier a choisi de quitter le gouvernement et la vice-présidence du parti présidentiel- a d'abord souhaité l'"apaisement à la majorité, afin qu'elle prenne le temps de la réflexion en profondeur, de l'analyse et parfois du silence".
Et de citer deux exemples récents "d'idées inabouties", la remise en cause des 35H et du statut des fonctionnaires, à l'initiative du patron de l'UMP Jean-François Copé et de son successeur à la présidence du groupe UMP à l'Assemblée, Christian Jacob.
"Nous tenons au statut de la fonction publique comme nous tenons à toute idée de lutte contre la précarité et l'instabilité au travail", a-t-il dit. Plaidant plutôt pour la "flex-sécurité", M. Borloo a ajouté: "il n'y pas de grande performance dans l'insécurité et la précarité". Le statut de la Fonction publique est "un acquis du Conseil national de la Résistance (CNR)" qui en fit "après les errements de Vichy", un "élément essentiel du Pacte républicain", a déclaré l'ancien ministre de l'Ecologie.M. Borloo a également souligné la "nécessité de visibilité pour chaque Français pour faire des projets", et a salué "la qualité du travail" de la Fonction publique, se disant "résolument dans le camp de ceux qui la défendent".

Sur le temps de travail, "de grâce n'opposons pas dogmatisme de gauche à dogmatisme de droite!", a-t-il lancé en direction des libéraux de l'UMP.Et pour l'équipe gouvernementale, semble-t-il "un peu sur la défensive", il a formé des voeux "de sérénité et d'efficacité", en l'appelant à "passer à la vitesse supérieure" sur l'emploi, la lutte contre la précarité, et la qualification des jeunes. Enfin, M. Borloo a appelé l'équipe Fillon à "accélérer" le tempo "sur une réforme de la fiscalité" et l'abrogation du bouclier fiscal.

Source : AFP – Le 19 janvier 2011