Villepin, nouvel adhérent, à 100 euros, de l’UMP

de | 2010-08-06

Villepin, nouvel adhérent, à 100 euros, de l'UMP - image  on http://www.billelouadah.fr Dominique de Villepin a accompagné son chèque d'une lettre adressée à Xavier Bertrand. Crédits photo : Le Figaro

 

À peine deux mois après la création de son parti parti politique, l'ex-premier ministre reprend sa carte d'adhésion à l'UMP.

 


Moins de deux mois après avoir créé son parti politique, République solidaire (RS), Dominique de Villepin a renouvelé son adhésion à l'UMP. Dans une lettre à Xavier Bertrand datée du 30 juillet, l'ancien premier ministre explique qu'il souhaite des réponses à «l'inquiétude grandissante qu'il note en France», a confié le secrétaire général de l'UMP au Figaro. Le courrier est assorti d'un chèque de 100 euros, soit 75 euros de plus que le montant de la cotisation annuelle. Villepin a aussi glissé dans l'enveloppe la copie d'une tribune qu'il avait publiée dans Mediapart la veille du lancement de RS, le 19 juin, et qui était intitulée «Répondre à l'appel de la France». «Ce n'est pas à moi de me prononcer sur sa stratégie», mais, «visiblement, il ne veut pas rompre avec sa famille politique», a commenté Xavier Bertrand pour l'AFP.

Entre le patron de l'UMP et le rebelle de la majorité, le feuilleton du bulletin d'adhésion a commencé fin mai. Dominique de Villepin s'est déclaré prêt à verser sa cotisation 2010 si on avait «la gentillesse de (lui) envoyer un formulaire». «J'ai veillé à le lui adresser le jour même», a fait savoir une semaine plus tard Xavier Bertrand au «Talk Orange-Le Figaro».

C'était le 17 juin, soit deux jours avant le lancement de République solidaire. Le secrétaire général n'avait pas encore eu de retour de courrier, ce qui ne l'étonnait pas: «Je pense qu'il a envie de le faire après le 19 juin», avait-il déclaré au «Talk». Malgré ce délai, Xavier Bertrand considérait comme une «bonne nouvelle» le fait que l'ex-premier ministre «veuille maintenir le lien» avec l'UMP.

«Il faudra qu'il s'explique» 

Tel n'est pas l'avis des supporteurs de Dominique de Villepin, si l'on en juge par les réactions sur le site Internet du Figaro à l'annonce de la nouvelle. «J'avais du respect et un peu de compassion pour lui, mais là, grosse déception. Aurait-il fait un pacte avec le diable?» s'interroge par exemple cpav49. Même perplexité chez Charles de G: «Ainsi il y aura deux candidats UMP en 2012? Ou Villepin a joué une comédie pour faire monter les enchères au sein du mouvement? Il faudra qu'il s'explique. Si c'est cette option, la démarche de Bayrou n'en apparaît que plus noble, républicaine et courageuse. Il n'y a pas photo.»

Avant la création de RS, les villepinistes s'étaient divisés sur la question de la «double adhésion», c'est-à-dire la possibilité d'appartenir au parti de l'ex-premier ministre et à l'UMP. La plus hostile à cette idée était Brigitte Girardin, ancienne ministre de l'Outre-mer et actuelle porte-parole de RS. À l'inverse, d'autres villepinistes historiques, comme Hervé Mariton, n'avaient pas adhéré à RS. Le député de la Drôme s'est réjoui merdi que Villepin ait compris qu'il n'était «pas obligé de rompre avec la rupture», autrement dit avec Nicolas Sarkozy.
 
Source . Le Figaro – Judith Waintraub – Le 4 août 2010