Tribune libre du Groupe UMP, Parti Radical et Personnalités locales publiée en juillet/août 2008

de | 2008-07-08

   Aulnay était une ville très bien gérée, et comme chaque année, les magazines économiques l’avaient confirmé au premier trimestre 2008. Un budget bien construit, une dette faible et maîtrisée, des investissements constants et importants malgré des charges de personnel élevées, résultat des très nombreux services rendus aux Aulnaysiens. Mais, tout a un prix. Il faut d’ailleurs souligner qu’en 25 ans, l’ancienne majorité a redressé la barre tout en finançant de nombreux investissements. La Ville était en déficit en 1983 et l’OPHLM très endetté, incapable de rénover le moindre logement.
   

Aujourd’hui, la nouvelle majorité prépare une forte augmentation des impôts pour financer son programme.
Pour ce faire elle se prépare également à faire porter le chapeau à l’ancienne majorité. Le PRU coûtera plus cher que prévu ? Oui, l’augmentation du pétrole, du coût des matériaux, de la main d’oeuvre, les aléas techniques, sont passés par là.

Mais cela ne doit pas cacher la réalité budgétaire de la nouvelle majorité :
des dépenses superflues.

   
Est-ce que tout doit être commémoré en grandes pompes ?

Est-ce que chaque Conseil municipal doit se terminer par un buffet ?

Est-ce que l’on peut doubler les subventions de certaines associations ?

Est-ce que l’urgence c’est de dépenser en Algérie, au Maroc, au Mali ou aux Pays-Bas ?

   
Chaque Conseil municipal a maintenant son lot de délibérations qui engage la ville sans que l’on sache comment on financera. On nous répond : « vous aurez le budget après… c’est notre programme… on rectifiera l’année prochaine… »
   
Inquiétant et dangereux.

   
La nouvelle majorité joue la carte du « crédit revolving » : j’achète maintenant, mais vous paierez plus tard !

Cette nouvelle majorité a appliqué ce principe à elle-même en augmentant ses indemnités d’élus de 127% !

En effet, l’ancienne majorité recevait 285 000 € par an, la nouvelle 650 000 €,
soit 365 000 € de plus !

S’il est légitime que des élus soient indemnisés, rien ne justifiait une telle augmentation, les prérogatives communales n’ayant pas évolué. Si la nouvelle majorité redistribue les charges entre 34 élus au lieu de 16, pourquoi, par rapport à ceux de l’ancienne équipe, les 16 adjoints qui partagent sont augmentés de 25%, et le maire de 50% ?

   
   Le nouveau maire découvre la réalité des choses et la gestion communale prend l’eau. Ainsi en voyant que le remplacement d’une camionnette de la police municipale coûte 75000 €, il crie au scandale. Il ignore que les véhicules spécialisés, de la Police comme de la voirie par exemple, coûtent cher car ils ne sont pas standard. Mais ces véhicules serviront pendant 10 ans les Aulnaysiens.

Dans le même temps, alors que plusieurs véhicules dont celui de l’ancien maire étaient disponibles, le nouveau maire décide de se louer une nouvelle voiture de fonction à 885 € par mois.

Quelle belle leçon d’économie ! Tout est vraiment une question de choix !

Une réflexion au sujet de « Tribune libre du Groupe UMP, Parti Radical et Personnalités locales publiée en juillet/août 2008 »

  1. Florence

    La ville est sale parait-il, la voitture y contribue. Il faut montrer l’exemple. A 885 euros par mois pour la seule voiture du maire !
    Quoi de mieux que des élus de gauche en phase de changement et qui disent vouloir le faire.
    Le Maire, les Adjoints, Les Verts en vélo tiens…. les Verts en vélo. Quel bel engagement que de mettre ses paroles en accord avec ses actes.

Les commentaires sont fermés.