« Soif de renouveau, de changement et d’avenir » par Jacques Chaussat

de | 2008-09-20

Les événements de juillet relatifs à l’union pour la Méditerranée et à l’union européenne occupent toujours mes pensées.
   
Vous allez me dire : qu’est ce que cela a à voir avec notre département ? Plus qu’il n’y paraît en fait. Je vois dans ces premiers accords pour la Méditerranée une force symbolique, un retour aux sources des civilisations premières dans ce qu’elles comportaient d’idéal, voire de pureté, même si…
   
C’est surtout ce désir de paix, cette volonté de nouveaux partages qui apparaissent aujourd’hui entre les peuples du nord et du sud de la Méditerranée, peuples de cultures et de religions différentes, aux intérêts souvent très divergents qui se sont traduits, hélas parfois, mais trop souvent, par des conflits destructeurs et durables.
   
C’est un renouveau qui nous est proposé autour et à partir de cette Méditerranée, mer féconde, qui a toujours su transporter voire transfigurer les hommes à travers les siècles.
   
Il est intéressant de souligner que ce sont six grands projets qui ont fondé l’Union.
Non pas une structure.
   
L’avenir appartient toujours aux hommes et non pas aux organisations, si bien construites soient-elles.
Les difficultés que traverse l’Europe nous le rappellent bien. Quels chemins prendre pour obtenir modernité et réussite ? Lisbonne ou Nice? Souhaitons la validation du traité de Lisbonne et non pas le « service minimum » présenté par celui de Nice.
Certains refusent encore aujourd’hui ce cheminement progressif vers une plus grande solidarité par idéologie ou par égoïsme.
   
Nos concitoyens dans ce département sont concernés peut-être plus que d’autres encore par ces questions.
Beaucoup d’entre eux sont originaires des rives de la Méditerranée, d’autres, de contrées plus lointaines au-delà de la mer.
Tous contribuent ou peuvent contribuer par leurs talents à enrichir la société française, laquelle doit trouver dans cette diversité des chances de renouveau.
Attention cependant. Ne soyons pas naïfs ou lyriques. S’il faut les respecter, il me paraît indispensable d’aider beaucoup d’entre eux à « libérer » leur intelligence, leur savoir-faire, leur énergie.
   
De quelle manière ? En les dotant d’outils leur permettant de s’immerger dans la réalité. Par des formations spécifiques et une information globale sur l’État républicain et laïque dans lequel chacun doit pouvoir se construire et se reconnaître.
   
Puis, les accompagner individuellement, afin que le sésame de l’emploi, dans le cadre de l’égalité des chances, leur permette d’entrer dans la vie active.
La situation géographique du 93 est un atout formidable. Le Département doit jouer un rôle moteur en lien étroit avec l’Éducation nationale
et les responsables économiques.
Il nous faut réinventer des chemins de réussite pour le département, la France, et l’Europe.
   
Septembre, n’est-ce pas le mois de la rentrée ?
Alors, rentrons vite avec cette soif de renouveau, de changement et d’avenir.
   
Jacques CHAUSSAT
Conseiller général, canton Sud d'Aulnay-sous-Bois