Société – Michel Wieviorka, sociologue : «L’engouement des Français d’origine algérienne répond à une logique d’exclusion»

de | 2009-11-20

Société - Michel Wieviorka, sociologue : «L’engouement des Français d’origine algérienne répond à une logique d’exclusion» - image  on http://www.billelouadah.fr Sociologue, spécialiste, entre autres, de la diversité, Michel Wieviorka, 63 ans, est directeur d’études à l’Ehess (Ecole des hautes études en sciences sociales)

Comment des Français d’origine algérienne, dont certains n’ont jamais mis les pieds dans ce pays, peuvent-ils éprouver un tel engouement pour l’équipe d’Algérie ?

Michel Wieviorka. C’est la combinaison d’au moins deux phénomènes. Le premier, c’est qu’il est plus facile aujourd’hui avec Internet et les paraboles de conserver un contact imaginaire fort avec le point de départ. Le second répond à une logique d’exclusion.
Le regard de la population française sur cette partie de la population française dont l’intégration s’est parfois mal faite, qui peut connaître le racisme et les discriminations et qu’on continue d’appeler "immigrés", exprime souvent du rejet.
Si on vous dit à longueur de journée : «Vous êtes différent, vous n’avez pas entièrement votre place dans la société, il arrive un moment où vous vous dotez d’éléments identitaires qui permettent de résister au mépris.»

L’histoire douloureuse entre la France et l’Algérie peut-elle aussi expliquer cette réaction ?

Sans doute. Quand un jeune Français d’origine algérienne affiche un drapeau algérien, il y a cette dimension de renversement des anciennes dominations. Il se dit : « Je mets fin au rapport colonial, je montre clairement que l’ancienne colonie est indépendante. » Le message est aussi social : « On a été exploités dans les usines mais on joue au football aussi bien que les autres. »

A quoi ces jeunes s’identifient-ils ?

Il s’agit d’une identification à l’équipe de foot d’Algérie, pas d’une identification à l’Algérie telle qu’elle est… C’est la fierté de pouvoir dire : « Le pays d’où viennent mes parents a des éléments capables comme en Europe de participer à une Coupe du monde. » La dérive, c’est quand il y a de la violence. Et après la violence, du repli sur soi et des logiques communautaristes.

Peuvent-ils prendre fait et cause à la fois pour les Tricolores et le onze algérien ?
Evidemment, le patriotisme n’est pas exclusif. L’un n’empêche pas l’autre. Il y en a beaucoup qui se sentent concernés par les deux équipes.

Source : Le Parisien – Propos recueillis par Vincent Mongaillard – Le 19/11/2009

2 réflexions au sujet de « Société – Michel Wieviorka, sociologue : «L’engouement des Français d’origine algérienne répond à une logique d’exclusion» »

  1. pascal

    bonjour ,
    pour infos date de la prochaine reunion UMP/ PRV
    merci de votre reponse

  2. alain rabier

    Je trouve la théorie de Michel Wievorka extrêmement contestable.
    Tout d’abord, je ne vois pas comment il parvient à faire un lien objectif entre célébration et exclusion.
    Puis, je rappellerai que par leurs fréquents voyages vers l’Algérie lors des vacances scolaires d’été – le séjour étant souvent supérieur à un mois – les franco-algériens ont de facto un mode de vie ‘bi-résidentiel’. Ajoutons d’ailleurs que bon nombre de franco-algériens ont les deux passeports et sont donc ‘bi-nationaux’.
    De plus, précisons que l’équipe d’Algérie rassemble des joueurs talentueux, qui jouent dans de bonnes équipes françaises ou européennes, comme Rafik Saïfi (Lorient), Nadir Belhadj (Portsmouth) et le sublime Karim Ziani (Wolfsburg, champion d’Allemagne).
    Enfin, il faut aborder deux facteurs purement sportifs : les Algériens ont failli se faire éliminer par l’Egypte alors qu’ils caracolaient en tête de leur groupe, et ils n’ont pas participé à la Coupe du Monde depuis 1982, où ils avaient été injustement éliminés, suite à un match arrangé entre l’Allemagne et l’Autriche.
    Après 28 ans de disette et de ‘raclées’ continentales, il y a de quoi sortir dans la rue et brandir des drapeaux algériens!!!
    On peut conclure sur la rivalité sportive entre les pays du Maghreb. Ces derniers temps, le leadership de la Tunisie était incontestable. Les Algériens sont fiers de représenter l’Afrique du Nord et d’avoir coiffé sur le poteau leurs deux voisins.
    A Aulnay, j’ai vu autant de maillots Algériens que de maillots Portugais, les lusitaniens ayant également arraché leurs qualification après un match de barrage.

Les commentaires sont fermés.