Sécurité : Alliot-Marie installe la première « compagnie de sécurisation »

de | 2008-10-02

   Elle l’a répété hier : Michèle Alliot-Marie a fait de la Seine-Saint-Denis « un laboratoire pour la sécurité ». Le 93 avait accueilli en avril les premières unités territoriales de quartier (Uteq). Hier, la ministre de l’Intérieur a présenté à Bobigny la toute première « compagnie de sécurisation », dont les 113 policiers (109 fonctionnaires et quatre gradés) entrent en service dès aujourd’hui.
   

Un « maillon nouveau dans la chaîne de la sécurité ». C’est en ces termes que la ministre a présenté la compagnie. « Vous incarnerez une nouvelle méthode d’action, fondée sur la polyvalence, la mobilité, la réactivité et la connaissance du terrain », a-t-elle lancé à la quarantaine de fonctionnaires présents, en tenue ou en civil. Tous volontaires, les policiers ont été formés pour lutter notamment contre les violences urbaines et seront amenés à intervenir dans les départements voisins (Val-d’Oise, Seine-et-Marne). Dotée de 42 véhicules, de motos, la compagnie va expérimenter l’usage de mini-caméras, pas plus grosses qu’un téléphone portable. Chaque chef de patrouille en disposera d’une, accrochée à son uniforme. Seule ombre au tableau : le retard pris dans l’aménagement du site qui doit accueillir la compagnie à Aulnay (lire ci-contre) . Jusqu’à la fin de l’année, les fonctionnaires devront se tasser dans des locaux à Bobigny.

Deux nouvelles Uteq à Aulnay et Sevran. Dans la foulée, la ministre a confirmé l’implantation de deux nouvelles Uteq en 2009 à Aulnay-sous-Bois et Sevran. Un peu plus tôt, le directeur départemental de la sécurité publique Jean-François Herdhuin se félicitait de « la baisse très sensible de la délinquance » dans les quartiers déjà concernés par ce dispositif.

Selon Michèle Alliot-Marie, depuis la mise en place des Uteq, la délinquance de voie publique a diminué de 37 % dans le quartier du Plateau (Clichy-Montfermeil), de 12 % dans la cité des 4 000 (La Courneuve) et de 19 % au Franc-Moisin (Saint-Denis).

Déjà seize délégués de cohésion dans les commissariats. Cette visite a aussi permis à Michèle Alliot-Marie de faire le point sur les mesures mises en place dans le département suite à l’annonce de son plan au mois de janvier dernier. Le préfet Claude Baland a donc annoncé le recrutement de seize délégués de cohésion, qui sont en poste dans les commissariats.

   Anciens policiers pour la plupart, ils ont pour mission d’améliorer les rapports entre la police et la population. Deux délégués supplémentaires sont en cours de recrutement.

Source : Le Parisien – Gwenael Bourdon – Le 1er octobre 2008