Samuel L. Jackson à Bondy en banlieue pour vanter la réussite à l’américaine

de | 2010-04-14

Samuel L. Jackson à Bondy en banlieue pour vanter la réussite à l'américaine - image  on http://www.billelouadah.fr Bondy (Seine-Saint-Denis) - "Vous avez le pouvoir de changer les règles !" : l'acteur américain Samuel L. Jackson, très populaire en banlieue, s'est livré à une "opération séduction" mardi à Bondy, où il a encouragé les jeunes à travailler dur et à persévérer pour réussir.

"J'avais promis de revenir avec une vedette. Aujourd'hui je reviens avec une star d'Hollywood, un des plus grands ambassadeurs de la culture américaine", a dit d'entrée de jeu l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin, qui s'était rendu à la Courneuve (Seine-Saint-Denis) la semaine dernière. Selon plusieurs associations présentes en banlieue, dont certaines participaient à la rencontre de mardi, les visites de représentants de l'ambassade américaine en France sont "régulières depuis les émeutes de 2005".

"Lorsque j'étais enfant, j'ai toujours pensé que j'étais un citoyen de seconde zone. Je devais être trois fois plus fûté que ceux contre lesquels je me battais. J'ai pris cela à coeur", a raconté Samuel Jackson aux jeunes présents.

"Les seules choses qui m'appartenaient étaient l'éducation que j'avais reçue et ma persévérance", a-t-il ajouté, en retraçant son parcours d'étudiant à la fac (océanographie) puis comme acteur.

"Nous avons tous un parcours pavé d'obstacles mais chacun doit trouver son chemin", a-t-il poursuivi, après avoir évoqué ses problèmes d'alcoolisme et de drogue.

"Vous êtes une force de vote. Vous pouvez faire avancer les choses parce que vous avez l'énergie et le pouvoir de changer les règles", a-t-il lancé, enthousiaste.

Il a dit croire à l'élection d'un président français issue de la banlieue, de quoi donner de l'espoir à la cinqantaine de jeunes présents dans la salle, préparant leurs questions mais concentrés sur leurs téléphones portables pour immortaliser l'instant.

"Je n'aurais jamais cru voir de mon vivant un président afro-américain", a-t-il poursuivi en évoquant l'élection de Barack Obama aux Etats-Unis. "Cela a été possible parce que les jeunes issus des quartiers ont pris conscience que leur voix avait du poids", a-t-il conclu.

"Quels conseils donneriez-vous aux jeunes pour réussir dans la vie ?", lui demande Idir, un des journalistes du Bondy Blog, créé pendant les émeutes de 2005 en banlieue, et qui a accueilli la rencontre dans ses locaux où se trouve aussi une antenne de l'ESJ (Ecole supérieure de journalisme).

"Si on travaille dur les portes s'ouvrent mais il faut être prêt quand l'opportunité se présente", lui a répondu Samuel L. Jackson.

Mais, s'interrogera Nacim, après la rencontre qu'il juge "géniale" : "est-ce que l'opportunité se présente quand on veut faire acteur et qu'on n'a pas de relations ?".

Nordine Nabili, le directeur de l'ESJ Bondy, est content : "Cela va marquer les jeunes. En France on a l'impression que la banlieue c'est loin. Les Etats Unis se sont rendus compte qu'il y avait des énergies en banlieue".

"Si cette opération peut alerter le gouvernement français sur l'urgence de faire changer les choses en banlieue, alors je prends", dit-il.
 
Source : AFP – Sandra Lacut – Le 13 avril 2010