Régionales Ile-de-France : « Ce mystérieux sondage qui affole la droite francilienne »

de | 2008-10-09

   Les candidats qui, au sein de l’UMP, guignent la tête de liste aux élections régionales en Ile-de-France sont-ils en train d’être départagés par un mystérieux sondage ? Depuis plusieurs semaines, la droite francilienne ne bruit que de rumeurs à propos d’une enquête d’opinion qui attesterait d’un fort déficit de notoriété de Roger Karoutchi, actuel secrétaire d’Etat aux Relations avec le Parlement. Cette même enquête crédite Jean-Paul Huchon le président (PS) sortant de la région d’une longueur d’avance sur ses potentiels rivaux UMP. Alors que celui-ci a reconnu, mercredi 8 octobre, lors de la première journée de son procès en appel pour prise illégale d’intérêts qu’il était "menacé d’inéligibilité" – si sa condamnation en première instance en février 2007 était confirmée.

Le Monde s’est procuré ce "fameux" sondage, réalisé par l’IFOP et… commandé par la société Publifact dont le principal actionnaire n’est autre que l’ancien journaliste Patrick Buisson, régulièrement consulté par Nicolas Sarkozy.

"Le meilleur moyen de contourner les primaires qui risquent d’être mortelles en Ile-de-France, c’est de faire réaliser un sondage".

Effectué auprès d’un échantillon de 1 007 personnes de l’Ile-de-France du 5 au 7 septembre, il indique que 62 % des Franciliens, et 49 % des sympathisants UMP, jugent "positif" le bilan de M. Huchon.
M. Karoutchi qui préside le groupe UMP à la Région et mène campagne depuis quatre ans avec l’espoir d’être candidat est "connu" par 40 % des Franciliens contre 83 % pour Valérie Pécresse.
La ministre de l’enseignement supérieur, candidate déclarée aux primaires, depuis août, est créditée de 50 % de bonnes opinions contre 18 % pour M. Karoutchi.
59 % des Franciliens "souhaiteraient" la victoire de Mme Pécresse contre 17 % qui préféreraient celle de M. Karouchi.
Et 24 % Yves Jego. Le secrétaire d’Etat à l’outre-mer a annoncé le retrait de sa candidature, le 10 septembre. Or, un conseiller ministériel confiait récemment que "le meilleur moyen de contourner les primaires qui risquent d’être mortelles en Ile-de-France, c’est de faire réaliser un sondage".
M. Sarkozy aurait émis, au vu de l’enquête, des doutes sur les chances de M. Karoutchi de reprendre la région à la gauche. L’Elysée dément avoir commandé ce sondage et être à l’origine d’un écho rapportant son existence dans Le Figaro début octobre. M. Karoutchi confirme pour le moment son intention de poursuivre sa campagne.

Source : Le MondeBéatrice Jérôme – Le 09 octobre 2008

Une réflexion au sujet de « Régionales Ile-de-France : « Ce mystérieux sondage qui affole la droite francilienne » »

  1. Michèle

    L’UMP locale serait bien inspirée de faire un sondage pour les municipales si nous devions revoter à Aulnay.
    Notre ville fait aujourd’hui figure de test national pour l’UMP et ce sondage permettrait à la droite d’éviter des primaires et d’accompagner avec élégance vers la sortie l’Ex-Maire Chômeur qui a tout de même perdu déjà 4 fois face à Ségura.
    En tout cas, si l’IFOP m’interroge, je voterai avec enthousiame pour Franck Cannarozzo qui fait lui preuve de combativité face à la gauche caviar.

Les commentaires sont fermés.