Retraite du maire : les habitants d’Aulnay-sous-Bois ont droit à la vérité

de | 2008-06-06

Retraite du maire : les habitants d’Aulnay-sous-Bois ont droit à la vérité - image lp_gb_2 on http://www.billelouadah.fr    Attachée à ses principes et à ses valeurs, l’opposition municipale n’a pas souhaité transformer le Conseil municipal du 5 juin 2008 en "pugilat".
Ainsi, l’opposition municipale a donc volontairement abordé l’ensemble des délibérations avec toute la retenue qu’impose le refus de toute récupération politique.

Pour autant, concernant l’augmentation de 127% des indemnités des élus de gauche, l’opposition de droite et du centre reste consternée.
Dans ce contexte difficile que vit notre ville, des informations nouvelles révélées par le cabinet du maire d’Aulnay ont été publiées le jeudi 29 mai 2008 par l’AFP.
Ces informations portent sur le renoncement par le maire socialiste Gérard Ségura de sa retraite qui, si elles s’avéraient erronées, pourraient présenter un caractère d’extrême gravité.


Aussi, nombreuses sont les interrogations sur la situation personnelle du maire :

1 – Le maire est-il en disponibilité de l’Education nationale ???

2 – Le maire a-t-il fait valoir ses droits à la retraite???

3 – Le maire a-t-il perçu sa retraite???

4 – Le maire peut-il renoncer à sa retraite???

5 – Le maire a-t-il renoncé à sa retraite???


  Ainsi, les habitants d’Aulnay-sous-Bois ont droit à la vérité.
C’est pourquoi l’opposition municipale d’Aulnay-sous-Bois demande avec solennité que toute la lumière soit faite sur la situation personnelle du maire relative à sa retraite.

4 réflexions au sujet de « Retraite du maire : les habitants d’Aulnay-sous-Bois ont droit à la vérité »

  1. Florence

    Encore une fois, je suis scandalisée par ces volte-faces du premier edile d’Aulnay, Gérard Ségura.
    Pourquoi renoncer à une retraite à laquelle il a droit alors qu’il aurait été plus facile de diminuer son indemnité de 5700 euros?
    Contrairement à sa retraite, son indemnité de maire est financée par les contribuables aulnaysiens.
    En plus, je pense qu’il n’est pas possible de renoncer à une retraite et que ce n’est qu’une annonce pour minorer sa nouvelle situation financière.
    S’il n’a pas pu renoncé à sa retraite, il doit un peu près percevoir 10000 euros.
    Je suis choquée par une telle somme quand on connait les situations de précarité du nord de la ville.
    La gauche m’aura au moins appris une chose, à savoir que la politique rapporte plus que le loto.

  2. Arnaud

    Je suis également sidéré par une telle attitude sachant qu’une partie de leur campagne était axée sur la précarité des Aulnaysiens.
    Concernant les Adjoints au Maire, certaines excuses de leur augmentation d’indemnité venait du fait qu’ils travaillent maintenant 12 heures par jour. Pour avoir discuté longuement avec un Adjoint, j’ai appris avec stupéfaction que cette personne travaillait encore à côté, du Lundi au Samedi. Comment alors justifier cette augmentation ? La réponse fut cinglante de leur côté : c’est de la faute à M. Gaudron qui n’avait qu’à bien lire les textes pour s’octroyer une plus grande indemnité. Par contre tous (ou presque) étaient d’accord pour avouer que cette augmentation était immorale.
    En tout cas, bravo à Aulnay Radical pour tout le travaille effectué sur l’information concernant la vie politique Aulnaysienne.

  3. Nathalie B

    J’habite la Rose des vents et je peux vous dire que le reveil a été difficile pour ceux et celles comme moi qui ont voté Gérard Ségura.
    Je ne pouvais voter Gérard Gaudron compte tenu de ses revenus mirobolants. Sur un plan moral, je ne conçois pas qu’une personne puisse percevoir les assedic avec de telles indemnités.
    Aujourd’hui, c’est au tour de Gérard Ségura qu’on associe à Nicolas Sarkozy dans le quartier pour avoir augmenté ses indemnités et celles de ses amis. Comme quoi on peut être de gauche et se comporter comme celui qu’on dénonce. Sur cette histoire, on peut dire qu’on a bien été endormi.
    Je crois que la gauche n’est pas prete de remettre les pieds dans le quartier car depuis que Gérard Ségura a gagné, rien n’a changé pour nous.
    Je crains même une situation chaotique si les promesses en emplois et en logements ne sont pas tenues.
    Je trouve cela indécent. On se sent trompé.
    Je pense également à ces parents qui ont fait campagne parce qu’ils avaient l’assurance de pouvoir bénéficier de dérogations pour pouvoir inscrire leurs enfants dans les écoles du sud.
    Aujourd’hui, le plus dur c’est d’avoir voulu croire que les choses pouvaient changer!

  4. Yousri Hidri

    Il est clair, que les desillusions pleuvent, et que la suffisance affichée, par certains depuis leur accession a la mairie, donne a reflechir, campagne faite sur le dos des gens floués, a qui on a menti sciemment, mais la roue tourne, et les « merguez party », et les fetes à la va vite ont vite fait de lasser les gens, organisation approximative, et l’on fait croire que c’est en direction des gens; De plus on ne peut plus faire un pas sans rencontrer le maire ou quelqu’un de la mairie, n’y a t il pas de travail en mairie, pour être toujours dehors, c’est de la presence a outrance, car les voir c’est bien, mais ca ne mange pas de pain, et on prefererait voir le fruit du travail, plutôt que leurs personnes, qui somme toute pour beaucoup de gens, ne les interesse meme pas, car hypocrisie et mensonge etant de mise, ils n’ont plus envie de les ecouter, encore moins de les voir.
    S’augmenter c’est bien, le meriter c’est mieux!

Les commentaires sont fermés.