Régionales Ile-de-France – Seine-Saint-Denis : « Raoult dénonce un parachutage »

de | 2010-02-01

Régionales Ile-de-France - Seine-Saint-Denis : Le changement soudain de la tête de liste départementale UMP aux élections régionales fait grincer des dents dans le parti. Bruno Beschizza, commandant de police et secrétaire général du syndicat Synergie-Officier, a été désigné vendredi pour conduire la liste UMP aux dépens de Patrick Toulmet, président de la chambre de métiers de Seine-Saint-Denis qui rétrograde de la première à la troisième place.

Un choix incompréhensible pour Eric Raoult, député-maire du Raincy et patron de L’UMP 93. « La Seine-Saint-Denis, ce n’est pas Sainte-Mère-l’Eglise (NDLR : ville de Normandie restée célèbre pour ses parachutages lors du débarquement de juin 1944), tonne l’élu. Ce choix nous a été imposé. Pire, ce candidat n’est même pas adhérent à l’UMP.  Tout cela est complètement incohérent. Nous sommes des sarkozystes humiliés. Pour ma part, je préfère voir des policiers dans les commissariats plutôt que sur les bancs de l’assemblée régionale. »

Eric Raoult en est sûr, Valérie Pécresse lui fait payer son soutien à Roger Karoutchi lors des primaires de l’UMP aux régionales. D’ailleurs, ils ne se parlent plus depuis trois semaines.  Pour preuve, malgré l’adoption des listes au conseil national de l’UMP samedi, le président de la fédération ne connaît toujours pas celle de la Seine-Saint-Denis*. Des critiques que l’entourage de Valérie Pécresse dément formellement. « Ce n’est pas un changement de dernière minute puisque des négociations avec Bruno Beschizza avaient lieu depuis plusieurs mois, explique un conseiller.

Etant donné que des élections professionnelles dans la police se sont tenues le 28 janvier, il ne voulait pas évoquer sa candidature avant afin de ne pas faire d’amalgame. Quant à Patrick Toulmet, il était au courant de la situation. »

De son côté, Bruno Beschizza, 42 ans, réfute ces accusations. « Depuis ma nomination, je suis sur le terrain et je n’ai pas l’impression d’être rejeté, rétorque-t-il. Quant à la notion de parachutage, je signale que j’ai passé quarante et un ans dans le département. J’y ai fait mes études et j’y vis avec mes trois enfants. Je me suis engagé à conduire cette liste car je veux mettre mon parcours républicain au service des autres. Valérie Pécresse a fait le choix d’ouvrir ces élections à la société civile et le fils d’ouvrier que je suis apprécie cette démarche. »

* Derrière Bruno Beschizza, on trouve dans l’ordre Aude-Lavail-Lagarde (Nouveau Centre), conseillère régionale sortante, Patrick Toulmet (UMP), Martine Valleton, (UMP) conseillère sortante, Claude Pernès, maire (Nouveau Centre) de Rosny, et Georgia Vincent, conseillère municipale UMP à Bondy.


Source : Le Parisien – Sébastien Thomas – Le 1er février 2010
 
Régionales Ile-de-France - Seine-Saint-Denis :   
  

   Sur Aulnay-sous-Bois, à l’initiative des élus de l’opposition municipale "Réussir l'Avenir Ensemble", une pétition de soutien à Alain Ramadier a été lancée.

  
Le conseiller régional sortant Alain Ramadier figurerait en 9ème position et il ne serait donc pas élu dans une hypothèse de défaite.


   Pour information, les militants ont la possibilité de signer cette pétition à la permanence du député de la 10ème circonscription "Aulnay – Les Pavillons" Gérard Gaudron.

6 réflexions au sujet de « Régionales Ile-de-France – Seine-Saint-Denis : « Raoult dénonce un parachutage » »

  1. Pierre

    Ah ! Pour se victimiser, il est trop fort Eric Raoult…
    C’est vrai avec lui comme tête de liste, les jeunes se seraient précipités pour voter UMP…
    Pourtant niveau « bavure électorale » dans le 93, il sait de quoi il parle…
    Les choix des têtes de listes municipales de Montreuil, La courneuve, Aulnay, Villepinte… sont de vrais succès…
    A ce rythme là, l’UMP n’aura bientôt plus de sénateur…
    En fait, Eric Raoult est furieux de ne plus pouvoir faire la pluie et le beau temps dans le 93, et fait tout pour faire céder Valèrie Pécresse, l’impressionner… alors qu’elle a bien raison de vouloir renouveler le département…
    S’ils étaient bons dans le 93, on leur ferait confiance… mais c’est comme partout : les mauvais ne cèdent pas facilement leurs places car ils savent qu’on les sait mauvais, et qu’on ne les accueillera pas ailleurs…

  2. annie

    Je suis très triste de voir Alain Ramadier être si mal placé parce qu’il a toujours été présent au conseil régional.
    Il n’a jamais démérité. C’est inacceptable de voir ce qui se passe sans réagir même si je pense que ce sera très difficile de modifier cette liste.
    On devrait lui permettre en compensation d’être le candidat UMP à la cantonale nord en 2011. Je suis persuadée qu’Eric Raoult le soutiendrait.
    Compte tenu de ses qualités, il sera un sérieux candidat pour battre Ségura!
    [NDLR : Pour info, à ce jour, quatre personnes (Fouad El Kouradi, Frank Cannarozzo, Maurice Allouch et Billel Ouadah) se sont déclarés candidats à la candidature à la cantonale nord de 2011.
    Pour répondre à votre souhait, il nous semble qu’une éventuelle candidature à la candidature d’Alain Ramadier est tout aussi légitime que celle d’un adhérent lambda.
    Enfin, dans un souci de transparence, dans le processus de désignation du candidat, on ne peut que souhaiter et espérer l’expression de la démocratie militante…]

  3. Alain RABIER

    Alain RAMADIER n’a qu’à demander aux siens de le soutenir.
    Après tout, Gérard GAUDRON et Eric RAOULT sont parlementaires, non?

  4. frank cannarozzo

    Un petit mot pour Annie :
    d’abord rassurez-vous, tout le monde a soutenu Alain et on va d’ailleurs se battre pour gagner puisque cela reste la meilleure façon de le faire ré-élire.
    ensuite la vie politique n’est jamais un parcours tranquille et des tas de circonstances amènent parfois à des situations incomprises, et même injustes mais notre rôle n’est pas seulement de défendre « nos » places. Alain fera d’ailleurs la campagne et il a encore toutes ses chances jusqu’au 21 mars.
    enfin, dans notre mouvement, tout le monde a le droit de se porter candidat à la candidature pour toute élection. et tous les candidats passent par la même moulinette avant d’être choisi. c’est ainsi que sont nos statuts qui ont été approuvés par nos militants. alors n’ayez d’inquiétude chacun a sa chance.
    En même temps, le choix d’un candidat résulte de deux choses : son travail sur le terrain d’abord, le fait qu’il ait tissé un réseau capable de le soutenir au delà de son simple camp ou des ses « fans », et sa représentativité dans son environnement aussi bien par ses discours que par ses actes. c’est cet ensemble qui donne ou non à quelqu’un la capacité de rassembler donc de gagner. c’est donc avec ces critères que nous devrons faire le choix du meilleur candidat.
    toutefois, le compte de notre ami Billel n’est pas bon, il en manque 3… mais l’heure n’a pas encore sonné. pour l’instant nous avons une bataille à mener et il me parait assez saugrenu de faire comme s’il n’y en avait pas. « il n’y a de bataille perdue que celle qu’on ne livre pas. »

  5. Alain RABIER

    Le problème des ‘batailles à mener’ à Aulnay-sous-Bois, c’est qu’elles ne consistent qu’à distribuer des bouts de papier avec des images dessus…

Les commentaires sont fermés.