Aulnay-sous-Bois – Quartier de l’Hôtel de Ville : les riverains s’insurgent contre le projet municipal

de | 2010-05-19

Aulnay-sous-Bois - Quartier de l'Hôtel de Ville : les riverains s'insurgent contre le projet municipal - image  on http://www.billelouadah.fr Fidèle à sa tradition, l'équipe d'Aulnay Radical s'est rendue auprès des riverains du secteur de l'hôtel de ville pour recueillir le point de vue des habitants.
Sans réelle surprise, nous constatons que la grande majorité des personnes interrogées se montre hostile au projet .
  
Voici les principaux témoignages que nous avons obtenus
.

 Stupeur générale suite à l'annonce du Maire Gérard Ségura

Un des six projets de modification de l'actuel Plan Local d'Urbanisme consiste à changer la zone proche du Centre Administratif pour y construire des immeubles accueillant les services publics de la ville et plus de 200 logements. Les documents sont d'ailleurs consultables ici.

Interrogés sur le sujet, la plupart des riverains avaient été informés, depuis peu, du projet. Pour certains, l'annonce de Gérard Ségura en réunion publique et l'information diffusée par des voisins ont fait l'effet d'une bombe. "On a appris cela d'un seul coup, récemment", nous confia une riveraine. "Nous n'avions jamais entendu parlé d'un tel projet auparavant. Gérard Ségura n'en avait d'ailleurs pas parlé durant sa campagne".

D'après le Plan Local d'Urbanisme de 2008 et légèrement modifié par l'actuelle majorité municipale en 2009, le secteur est composée en grande partie de la zone Ug (pavillonnaire), ainsi qu'une partie en zone Us (équipements dont le Centre Administratif actuel) et Ud (mixte pavillons/immeubles). Il englobe la zone située entre les rues Berteaux, Boulevard de l'Hôtel de Ville et du Commandant Brasseur.

"Je trouve le procédé choquant", nous dit un riverain. "Annoncer cela juste avant les vacances, et ne nous laisser que quelques mois. C'est un véritable scandale !". "C'est une concertation en trompe l'œil', enchérit un voisin. "Ils sont barjots", plaisanta, d'une manière désabusée, une autre voisine.

"Pour nous c'est l'incompréhension, nous avons du mal à obtenir les détails de ce projet", s'indigna une riveraine. "Le Maire s'est montré agressif lors de la réunion publique nous concernant. On dirait qu'il décide ce qu'il veut. Deux familles ont même appris que leur pavillon allait être détruit. C'est vraiment cavalier !", ajouta un voisin.

Un rejet massif du projet

Sur l'ensemble des personnes que nous avons sondées, plus de 90% se sont prononcées en défaveur de ce projet. "C'est un endroit calme, ce projet est bien trop gros ! C'est une urbanisation excessive…", protesta un habitant. "Je suis contre un tel projet, bien trop encaissé. Il y a trop d'étages, cela provoquera une augmentation du trafic, des problèmes de stationnements, et aboutira sur une concentration bien trop importante…", nous témoigna un habitant

Plus globalement, les arguments avancés par les personnes interrogées ont été les suivants :
  
Défiguration du secteur, pavillonnaire, en installant des immeubles à la hauteur excessive (R+5, selon plusieurs riverains)
  
Manque de structures capables de supporter l'arrivée de 200 nouvelles familles : les écoles Paul Bert et Anatole France seraient déjà saturées. De plus, beaucoup de riverains se plaignent du manque de places en crèches
 
Augmentation de la circulation, avec des craintes de nouveaux sens uniques (voies de transit)
 
Pénurie des parkings, déjà problématique
  
Craintes liées aux mariages : avec la destruction du parking du centre Administratif, les invités auront plus de mal à se garer. Les rues adjacentes risquent de subir l'afflux de véhicules en stationnement le Samedi notamment
 
Manque d'équipements pour les enfants dans le secteur proche : si les enfants en pavillons ont la chance d'avoir un terrain pour se défouler, ce ne sera pas le cas des enfants qui habiteront dans ces 200 nouveaux logements. Cela risque d'accentuer l'insécurité routière

Aulnay-sous-Bois - Quartier de l'Hôtel de Ville : les riverains s'insurgent contre le projet municipal - image  on http://www.billelouadah.fr La riverains consultés ne sont pas contre une évolution du secteur; ils souhaitent même voir de nouveaux logements. Mais la taille et la manière de procéder sont décriées.
  
Beaucoup estiment que des bâtiments R+3, en ne dépassant pas les 100 logements, seraient acceptables.
  
Mais les riverains souhaitent avant tout se laisser du temps pour se concerter, notamment via la démocratie locale.

Une petite minorité est toutefois favorable à la construction de ces immeubles, indiquant que cela pourrait permettre à des personnes en difficulté d'accéder à un logement décent. D'autres personnes, très minoritaires également, sont sans opinion sur le sujet.

Le secteur s'organise autour d'un comité de défense

Tout d'abord assommés par la nouvelle, les habitants nous ont signalé qu'un comité de défense des riverains de l'hôtel de ville s'était constitué. Une pétition, qui a fait le tour du secteur, aurait déjà recueilli plus de 200 signatures. Une véritable sensibilisation au processus de validation de ce projet de modification du PLU est en cours : tous les riverains sont conviés à rencontrer le commissaire enquêteur, ou à écrire dans le cahier de doléances, et ce dans un objectif de voir repousser ce projet.
 
Un blog "Comité de défense du quartier de l'Hôtel de Ville" a également été ouvert pour soutenir ce mouvement de contestation. A l'image de la Cité Arc En Ciel ou de la rue Jules Princet, une véritable confrontation entre des riverains, excédés par le manque de concertation, et un exécutif municipal, qui souhaiterait coûte que coûte construire dans des secteurs pavillonnaires. Est-ce que le Maire, compte tenu de cette colère générale, reculera comme il l'a fait pour le projet de constructions Rues Riquet/Doudeauville ou Rue des Saules ?

Ce climat délétère, qui semble toucher toute la ville, continuera t-il dans les mois à venir ? Après la démission des Verts de la majorité municipale, qui prendra le rôle d'adjoint à l'urbanisme, chargé notamment de discuter avec les riverains, tout en promouvant des projets contestés ? Les semaines à venir – et notamment la fin de l'enquête publique prévue le 19 Juin 2010 – permettront certainement de répondre à ces questions.
  
Source : Aulnay Radical – Le 18 mai 2010