Présidentielle 2012 : « Candidats à droite, iront-ils jusqu’au bout? »

de | 2012-02-15

Présidentielle 2012 :
De Nicolas Dupont-Aignan, Dominique de Villepin et Hervé Morin, lesquels seront encore présents le 22 avril prochain?

Christine Boutin, out. Hervé Morin prêt à renoncer. Les autres (Villepin, Dupont-Aignan,…) assurent qu'ils iront jusqu'au bout. L'Express évalue tout de même la probabilité de les voir se retirer. D'une manière toute scientifique, évidemment. 

Hervé Morin: 99,9%

La conquête de l'Elysée, c'est terminé pour Hervé Morin. Après Christine Boutin, le président du Nouveau centre va lui aussi annoncer son retrait. Depuis quelques jours, il s'est retiré dans sa maison de campagne dans l'Eure pour "réfléchir au calme" et trouver la bonne formule pour annoncer son abandon.  

Soutiendra-t-il Nicolas Sarkozy, dont il fut le ministre de la Défense durant 3 ans? ou ira-t-il vers François Bayrou, qu'il a longtemps soutenu? Le doute est peu permis, car le Nouveau centre a déjà négocié avec l'UMP pour les législatives

Frédéric Nihous: 80%

De tous les petits candidats, celui de Chasse, Pêche, Nature et Traditions (CPNT), Frédéric Nihous est sans doute celui dont la campagne patine le plus. Parfois, les instituts de sondages ne l'incluent même pas dans leurs estimations. 

Depuis plusieurs années, CPNT s'est rapproché de l'UMP. Lors des régionales en 2010, le parti des chasseurs avait conduit une liste commune avec la majorité présidentielle. Il ne serait donc pas étonnant que Frédéric Nihous annonce prochainement son ralliement à Nicolas Sarkozy. 

Corinne Lepage 60%

Contrairement à Christine Boutin, Corinne Lepage n'a aucune intention de se rallier à Nicolas Sarkozy, comme elle l'a une nouvelle fois répétée ce mardi. Mais comme tous les petits candidats, elle rencontre toutes les difficultés du monde à rassembler les 500 précieux parrainages d'élus nécessaires pour présenter sa candidature. Cet obstacle pourrait donc l'empêcher de se présenter pour la seconde fois à l'élection présidentielle.  

Qui soutiendra-t-elle alors si elle devait être absente du premier tour? Soutien de François Bayrou en 2007, elle s'est depuis éloignée du leader du MoDem. Ancienne ministre du gouvernement Juppé de 1995 à 1997,elle se dit désormais de centre-gauche. Alors pour pas François Hollande? 

Dominique de Villepin: 40%

L'ancien Premier ministre se dit sûr d'aller au bout. Invité du 2012, l'émission politique de L'Express, en partenariat avec Slate, l'Ina, Dailymotion, l'ancien premier ministre a répété sa détermination. Mais il pourrait lui aussi être freiné dans son élan. 

Tout d'abord, il n'est pas certain qu'il puisse rassembler les 500 parrainages d'élus. Son parti, République solidaire, fondé en 2010, n'a ni les élus locaux, ni le savoir-faire des vieux partis pour assurer avec succès cette mission. Et même s'il parvenait à les obtenir, courra-t-il le risque d'être humilié au premier tour? Il n'a jamais dépassé les 3% dans les sondages. 

Nicolas Dupont-Aignan: 10%

Sauf surprise, Nicolas Dupont-Aignan sera bien présent au premier tour. En 2007, il n'avait pu être candidat faute de parrainages suffisants. Alors cette fois, il a pris les devants et a commencé à contacter les maires depuis de longs mois. Farouchement opposé à Nicolas Sarkozy, il est peu probable qu'il apporte son soutien au chef de l'Etat avant le premier tour. Au second tour, en revanche…

Source : lexpress.fr – Michel Veron – Le 14 février 2012