Près de 60% des Français se disent favorables à une nationalisation temporaire du site de Florange

de | 2012-11-30

Près de 60% des Français se disent favorables à une nationalisation temporaire du site de Florange - image Bobigny-5-avril-2012-Billel-Ouadah-et-Edouard-Martin-repr%C3%A9sentant-CFDT-au-comit%C3%A9-de-groupe-europ%C3%A9en-Arcelor-Mittal.-%C2%A9-Aulnay-Radical-93 on http://www.billelouadah.fr                                           Bobigny, 5 avril 2012, Billel Ouadah – Accueil des "métallos d’Arcelor Mittal"
                                         de Florange (57) et d'Edouard Martin, responsable CFDT © Aulnay Radical 93

A quelques heures de l’expiration du délai fixé par Arcelor Mittal au gouvernement pour trouver un repreneur à la filière chaude de l’usine, je tiens à apporter mon soutien aux métallos lorrains de l’usine Arcelor Mittal de Florange qui ont campé deux nuits sous une tente devant Bercy.

De peur d’être redondant en rappelant mes racines lorraines, je reste admiratif pour ces hommes dans l’expectative depuis plus de 18 mois.

Ainsi, à l’instar de la CFDT, j’estime qu’une nationalisation ne peut être qu’une solution transitoire ; une participation de l’Etat « doit être temporaire et centrée sur un vrai projet industriel ».

Jean-Louis Borloo et Thierry Breton sont pour

Près de 60% des Français se disent favorables à une nationalisation temporaire du site de Florange - image FLORANGE.-Jean-Louis-Borloo-le-pr%C3%A9sident-de-lUDI-a-d%C3%A9clar%C3%A9-sur-France-Inter-%C3%AAtre-favorable-%C3%A0-une-prise-de-contr%C3%B4le-transitoire-par-lEtat-du-site-dArcelorMittal-%C3%A0-Florange. on http://www.billelouadah.fr
 Jean-Louis Borloo, le président de l’UDI a déclaré sur France Inter être favorable
à une prise de contrôle transitoire par l’Etat du site d’Arcelor Mittal à Florange.

Invité de France Inter ce lundi matin, notre président de l’UDI, Jean-Louis Borloo, a déclaré « qu’un contrôle public provisoire ne lui paraissait pas inadapté (…) à condition de reprendre tout le site de Florange et pas seulement la partie en difficulté ». S’il refuse la « nationalisation sanction », il considère que la nationalisation est envisageable comme « outil provisoire pour rebâtir une filière comme cela a été le cas aux Etats-Unis ou comme l’a fait Raymond Barre en 1978. »

Mais ce n’est pas la seule voix de droite et de centre droit à s’exprimer dans ce sens. L’ancien ministre de l’Economie de Jacques Chirac, Thierry Breton, a estimé ce week-end dernier dans les Echos qu’une nationalisation de Florange pourrait être envisagée comme un « ultime recours », après avoir exploré par le dialogue toutes les issues possibles, et après avoir étudié au préalable « les conditions de réussite et de viabilité économique d’une telle opération ». L’actuel PDG d’Atos a ajouté que le recours à une loi de nationalisation « est strictement prévu dans notre arsenal juridique sous contrôle du Conseil constitutionnel ».

Pour conclure, un sondage Tilder-LCI-OpinionWay indique ce jour que près de six Français sur dix (59%) se disent favorables à une nationalisation temporaire du site de Florange.

Source : billelouadah.fr – Le 30 novembre 2012