Polémique Guéant (UMP) : François Bayrou dénonce un « dangereux détournement de pensée »

de | 2012-02-06

Polémique Guéant (UMP) : François Bayrou dénonce un
Pour le candidat du MoDem, les propos du ministre de l'Intérieur visaient l'islam. Jean-Luc Mélenchon évoque "du baratin pour porter une espèce de détestation des musulmans".

La polémique suscitée par Claude Guéant (UMP) ne désenflait pas dimanche 6 février au soir. François Bayrou, candidat du MoDem à la présidentielle juge que les propos du ministre de l’Intérieur affirmant que "toutes les civilisations ne se valent pas" sont un "dangereux détournement de pensée" visant l'islam.

"Au premier abord, la réflexion paraît fondée. Les civilisations humanistes qui mettent la personne humaine au centre de leurs préoccupations sont plus justes et dignes de fierté que celles, par exemple, qui acceptent l'esclavage ou pire encore les sacrifices humains", affirme le candidat dans une interview à la "Dépêche du Midi".

Mais en fait, "ces propos sont un dangereux détournement de pensée" car, derrière ce qu'affirme Claude Guéant, "il y a autre chose : une volonté de dresser les sociétés les unes contre les autres", ajoute-t-il.

Selon François Bayrou, "ce qui est visé, c'est l'islam. Or un dirigeant politique dans un pays comme le nôtre devrait s'interdire d'exciter les sentiments du peuple dont il a la charge contre une partie importante de l'humanité et contre des concitoyens". Il fait valoir que "notre civilisation, matérialiste, vouée à l'argent, mérite souvent elle-même la critique".

 "Porter une espèce de détestation des musulmans"

Même son de cloche du côté du candidat du Front de gauche à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qui estime que les propos de Claude Guéant étaient "du baratin pour porter une espèce de détestation des musulmans".

"Guéant retarde d'à peu près dix ans, il essaie de donner un fondement culturel (à ses propos), ça s'appelle la théorie du choc des civilisations, c'est la théorie de Samuel Huntington qui a été le penseur pour les nord-américains des théories qui leur permettent d'agresser la terre entière au nom du fait que, eux, déclarent par avance être agressés par les autres", a indiqué Jean-Luc Mélenchon au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.

"Tout ça, c'est du baratin pour porter une espèce de détestation des musulmans qu'il s'agit de structurer et de mettre en mots", a-t-il ajouté.

"Nous la gauche n'avons jamais été d'accord pour entrer dans cette logique", a-t-il rappelé.

Jean-Luc Mélenchon a également souligné que le ministre était "très habitué de ce genre de déclarations provocantes et inacceptables qui prouvent son ignorance, car il mélange civilisation et principe politique".

Car, "la civilisation dont il parle n'existe pas, le principe des droits de l'homme, c'est un principe politique ce n'est pas un fait de civilisation", a-t-il dit.

 Guéant persiste

Un peu plus tôt dans la journée de dimanche, le ministre de l'Intérieur avait persisté dans son jugement.

"Je ne regrette pas" ces propos "mais je regrette que certains à gauche continuent à extraire des petites phrases de leur contexte et enlèvent ainsi à la dignité du débat démocratique", a-t-il dit sur RTL.

Si Claude Guéant a assuré dans l'après-midi sur France Inter qu'il "ne vis(ait) aucune culture en particulier", il a pourtant choisi ses exemples dans l'islam, évoquant les prières de rue et le voile intégral, des pratiques selon lui "gênant(es)" pour les Français.

Source : Le Nouvel Observateur avec AFP – Le 6 février 2012