Maurice Leroy (Nouveau Centre) : «L’idéal serait la candidature de Jean-Louis Borloo»

de | 2011-01-08

Maurice Leroy (Nouveau Centre) : «L'idéal serait la candidature de Jean-Louis Borloo» - image  on http://www.billelouadah.fr « Une candidature centriste n'aura de sens que si elle s'inscrit dans le rassemblement des forces  centristes », estime Maurice Leroy.
Crédits photo : MIGUEL MEDINA/AFP

Interview – Pour le ministre centriste de la Ville Maurice Leroy, l'annonce précipitée de Morin pour 2012 est «choquante». Maurice Leroy (Nouveau Centre) : «L'idéal serait la candidature de Jean-Louis Borloo» - image coeur- on http://www.billelouadah.fr

LE FIGARO. – Que pensez-vous de l'annonce précipitée de la candidature d'Hervé Morin pour 2012 ?

Maurice LEROY. – Elle était choquante alors que notre bureau politique a toujours exprimé clairement qu'aucune décision ne serait prise avant l'automne 2011 et sans que les adhérents ne soient consultés !

Et les critiques d'Hervé Morin à l'encontre du gouvernement ?

Les Français ne comprennent pas que l'on puisse critiquer le gouvernement du jour au lendemain, après avoir eu l'honneur de servir la France. On peut se réjouir de retrouver sa liberté de parole quand on quitte le gouvernement, mais ministre ne signifie pas que l'on perde sa liberté de parole pour autant !

Souhaitez-vous une candidature centriste en 2012 ?

Elle n'a et n'aura de sens que si elle s'inscrit dans le rassemblement préalable des forces et de la famille centristes. Nous sommes nombreux, au Nouveau Centre et au-delà, à en être convaincus. Un premier pas dans la bonne direction serait de créer une confédération, comme l'a proposé François Sauvadet. Le Nouveau Centre resterait le Nouveau Centre, les radicaux associés ou non à l'UMP et les centristes de l'UMP pourraient se joindre à nous pour construire cette confédération.

Mais pas de candidat en 2012 ?

Je préférerais que le centre ait un candidat. Mais cela nécessite que le centre soit organisé et structuré de façon à ne pas réaliser un score de 1 % ou de 2 %. Faire croire qu'un parti subsisterait avec un tel score à la principale élection serait suicidaire.

Qui pourrait faire le meilleur score ?

L'idéal serait la candidature de Jean-Louis Borloo. Il est à mes yeux le seul à pouvoir nous assurer un score à deux chiffres.

Comment vivez-vous votre statut d'unique ministre du Nouveau Centre ?

Très bien ! Je ne suis pas l'otage centriste de Nicolas Sarkozy ! Et le Nouveau Centre ne va pas payer de rançon pour me libérer ! D'autant que je ne suis pas le seul centriste : mes collègues Michel Mercier et Philippe Richert n'ont pas à faire la démonstration qu'ils font aussi partie de la famille.

Comprenez-vous les critiques contre votre prédécesseur Fadela Amara ?

Elles sont injustes. Fadela a fait du bon travail à un poste qui est l'un des moins aisés du gouvernement. Pour la Ville, l'interministériel compte énormément et cela ne vous donne pas le beau rôle. J'ai bien l'intention d'être le Jiminy Cricket de mes collègues.

Que pensez-vous de la polémique sur la nomination de Fadela Amara à l'Igas ?

Si Fadela n'avait pas été ministre, personne ne se poserait de questions sur sa nomination. Au prétexte que l'on a été au gouvernement, on n'aurait plus le droit d'être utile ensuite ? Cette mauvaise et petite polémique n'est pas digne et ne grandit pas ses auteurs.

Source : Le Figaro – Jean-Baptiste Garat – Le 7 janvier 2011