« Libérez les voyageurs de la ligne B du RER » par Yves Thréard* – Figaro Blog

de | 2008-09-23

Si les grands mouvements de grève ne font plus recette, les arrêts de travail localisés, eux, ne cessent pas de pénaliser les Français ici ou là.

Ainsi la mobilisation syndicale contre la réforme du statut de La Poste a été, hier, plutôt un échec : un postier sur quatre a exprimé sa mauvaise humeur. Pareille révolution programmée dans un service public aurait, naguère, mis le pays sens dessus dessous. Comme quoi les mentalités ont évolué ! Si les nostalgiques de Jacques Tati sont sans doute encore nombreux, la nécessaire modernisation de notre pays semble faire son chemin dans les esprits. Quant aux avantages acquis des salariés, les postiers eux-mêmes savent qu’ils ne se rendront pas populaires aujourd’hui en s’y accrochant plus que de raison.

Beaucoup plus gênante est la grève qui frappe, depuis quelques jours, la ligne B du RER en région parisienne. Près d’un million de voyageurs réguliers sur cet itinéraire sont privés de transport.
Et ce parce qu’il a été décidé qu’un même agent conduirait son train d’un bout à l’autre de cette ligne gérée par la RATP sur le tronçon sud et la SNCF au nord.
"Nous craignons une mise en concurrence des agents de conduite des deux entreprises qui n’ont pas les mêmes acquis sociaux, les mêmes déroulements de carrière, et les mêmes formations", dit un syndicaliste Sud-Rail. Peut-être y a-t-il moyen de négocier et de trouver un terrain d’entente sans prendre les Franciliens en otage…

Cette action, scandaleuse, s’apparente à du terrorisme syndical. Elle me fait penser à une autre, que j’avais évoquée sur mon blog en juin, pour le déménagement d’un local de repos de la gare Saint-Lazare vers la gare du Nord.
 
*Yves Thréard est le directeur adjoint de la rédaction du Figaro

Source : Blog