Aulnay : « Les riverains des rues Doudeauville et Riquet s’élèvent contre le projet Municipal »

de | 2010-04-02

La présentation des 6 modifications prévues dans l'actuel Plan Local d'Urbanisme a à peine débuté que de vives réactions se sont fait entendre. La grogne vient principalement du projet d'implantation de 28 logements sociaux sur un terrain de verdure situés entre les rues Doudeauville et Riquet. L'équipe Aulnay Radical s'est donc rendue sur place pour recueillir l'avis des principaux concernés.
  
Aulnay : Aulnay :

Aulnay : Aulnay :  

  

 

Un quartier pavillonnaire parfaitement intégré auprès d'immeubles d'habitats collectif

La rue Riquet et la rue Doudeauville se situent à proximité de la Ferme du Vieux Pays. Adjacentes au Boulevard Lefevre, ces rues, pavillonnaires, sont à proximité de logements collectifs HLM, notamment la résidence Saint Just. Reliant la rue Doudeauville à un des bâtiments collectifs, le chemin verdoyant et arboré, que le Maire avait qualifié de "Terrain Vague" lors de la première réunion consacrée aux modifications du Plan Local d'Urbanisme (provoquant la colère des riverains), pourrait faire l'objet d'une construction d'une densité sans précédent dans le secteur. Un des six points de la modification du PLU y est consacré.

Aulnay : Aulnay :  

  

 
Ce chemin, entretenu apparemment pas le service des espaces verts de la ville, comporte différentes espèces d'arbres (notamment des peupliers) et des arbustes, élagués et entretenus. "Les espaces verts viennent tout juste d'en planter. Certains autres ont été taillés récemment", nous confiera un riverain. Ce chemin borde plusieurs pavillons, dont la séparation s'effectue par une grille. Les riverains utilisent ce passage pour se rendre soit à la résidence HLM, soit pour rejoindre les transports qui drainent la CD44. "C'est un endroit agréable dans lequel nous pouvons discuter, échanger et se détendre", ajouta un voisin.

Ce passage pourrait être supprimé prochainement au profit de plusieurs "maisons de ville"…

Surprise et colère à une écrasante majorité

Annoncée dans Oxygène, la réunion du 29 Mars concernant le PLU, dédiée au territoire Balagny-Tour Eiffel-Europe-Nonneville, a eu l'effet d'une bombe. D'autant plus que le collectif de défense des zones pavillonnaires avaient arrosé le secteur d'un tract précisant l'ordre du jour, et les impacts des modifications souhaitées par Gérard Ségura. "C'est de la politique arbitraire", s'indigna un habitant. "Pour nous ce fut une mauvaise surprise. On ne comprend pas ce qui nous arrive…".

La municipalité prévoit en effet de rétrocéder ce terrain à l'Office Public d'HLM pour construire des logements. Sur une surface d'environ 3 000 m², une trentaine de logements – 28 selon le Maire – pourraient voir le jour. Quasiment plus aucun espace vert ne devrait subsister à cet endroit.

"Du véritable bétonnage", selon un riverain. Cette concentration dense au niveau de l'emprise au sol oblige d'ailleurs le service d'urbanisme à opter probablement pour la zone UC, zone des grands habitats collectifs.

"On nous supprime de la verdure dont tout le monde pouvait bénéficier. On concentre les habitations sans espacement ni respiration, et après on s'étonne de la montée des tensions", affirma une riveraine, en faisant notamment référence aux quartiers Nord de la ville.

Aulnay : Aulnay :

 
Ce projet à l'étude est repoussé par une grande majorité des riverains
. Beaucoup d'entre-eux désirent préserver ce cadre pavillonnaire, et ne souhaitent pas densifier ce secteur. "Nous ne sommes pas contre les logements sociaux, nous savons qu'il en faut. Mais ce projet ne colle pas au caractère pavillonnaire du secteur. Comment peut on entasser une trentaine de bâtiments sur un espace aussi confiné ?", dira une habitante, en nous montrant également le parking de la résidence, vide au moment du reportage.

Pour beaucoup, le souhait de préserver cet espace s'articule sur la volonté d'éviter les phénomènes suivants :

  • Augmentation du trafic routier dans le secteur : "Ce sera un vrai bazar avec les chicanes de la rue Doudeauville" nota une habitante
  • Difficulté de stationnements dans les rues adjacentes, notamment pour les habitants
  • Suppression de l'espace vert et des arbres parfaitement entretenus pas le service des espaces verts
  • Augmentation des nuisances du fait du manque d'espace et de la possible utilisation des rues pour se détendre, notamment pour les enfants
  • Modification significative du cadre pavillonnaire du quartier

"C'est une concentration inacceptable", lança un riverain. "On a acheté un pavillon à cet endroit pour le caractère pavillonnaire du quartier. Nous avons travaillé des années pour rembourser un crédit. Avec ce projet, nous n'aurons plus d'intimité, et cela risque d'entraîner des tensions", témoigna un riverain directement concerné.

"J'ai été choqué d'entendre le Maire qualifier cet espace de terrain vague. Il devrait se rendre sur place au lieu de travailler sur des plans à son bureau", ironisa un voisin.

Inquiétude sur la possibilité de changement de zone

En plus de la possible réalisation d'un projet contesté par l'écrasante majorité des riverains, le Maire annonça, le 29 Mars, le possible changement de zonage du secteur. Aujourd'hui classé en zone UG (pavillonnaire), ce terrain pourrait passer en zone UC (collectif grands ensembles, utilisé notamment pour les quartiers du Galion, Savigny, Mitry ou Merisiers). Bien que le choix de la zone UC ne correspondra pas forcement à la construction de tours dans ce secteur, le périmètre concerné pourrait attiser l'appétit des promoteurs.

"On ne comprend pas ce choix. N'a t-on pas tiré les enseignements des erreurs du passé", lança un riverain. "On avait demandé à l'époque de racheter une portion de ce terrain pour agrandir ceux des pavillons mitoyens. On nous avait rétorqué à l'époque qu'il y avait dessous un réservoir de décantation, et que par conséquent, rien ne pouvait être vendu. Aujourd'hui on compte construire en utilisant la zone UC. Je n'y comprends plus rien !".

A ce jour nous ne savons pas avec exactitude le périmètre exact souhaité par Gérard Ségura. Nous essaierons d'en savoir plus prochainement.

La consultation des Aulnaysiens sur les modifications du PLU devrait se poursuivre jusque fin Juin. Le Maire a même annoncé un projet de ratification au conseil municipal le 8 Juillet 2010. Tiendra t-il compte des remarques et de la colère des riverains ? Modifiera t-il la zone pavillonnaire en zone logements collectifs ? Ou essaiera t-il de passer en force comme sur la Cité Arc-En-Ciel, sans tenir compte des associations, de l'opposition municipale et même d'une partie de sa majorité ? L'équipe d'Aulnay Radical restera vigilante et informera les riverains de la suite des événements.

Source : Aulnay Radical – Le 02 avril 2010

4 réflexions au sujet de « Aulnay : « Les riverains des rues Doudeauville et Riquet s’élèvent contre le projet Municipal » »

  1. P.REMY

    Personnellement, je suis un peu surpris du manque de réactions claires et publiques de la part des verts. Comment Alain Amédro peut-il encore assurer, assumer sa mission de responsable de l’urbanisme. La suppression d’espaces VERTS, la densification à TOUT PRIX, l’augmentation de la circulation (et de la pollution) qui en découlent sont complètement incompatibles avec un programme écologique.
    Dans ces circonstances, et ce n’est que mon point de vue, si les élus verts n’affichent pas, de manière formelle, leur opposition au moment du vote des délibérations concernant les projets dont tous ces Aulnaysiens ne veulent pas, ils seront caution de fait de ce qui aura été réalisé et, à moins de ne pas avoir lu correctement leur programme ainsi que les articles de leurs blogs, j’y vois là une attitude qui doit faire réfléchir les électeurs écologiques.
    C’est d’ailleurs, et plus généralement, ce qui m’a toujours surpris. Comment peut- on « s’allier » avec des partis politiques ayant dans les très grandes lignes des programmes diamétralement opposés ?
    Je laisse à chacun de se forger son idée, et ce, sur des actes constatés de tous. Je n’imagine pas que l’on puisse être contre un projet lorsque l’on est sur le terrain et voter pour, lorsque l’on se retrouve en conseil Municipal aux motifs d’une cohésion majoritaire. Et sans viser quiconque en particulier, je crois que l’on doit assumer ce que l’on incarne et respecter ses électeurs.
    Et puis pour finir, j’engage les riverains des quartiers pavillonnaires qui verraient leur environnement ne plus correspondre au choix de vie qu’ils ont fait lorsqu’ils se sont installés, à demander à ce que soit revue leur taxe foncière. Celle-ci étant calculée sur la valeur locative de leur bien, il va sans dire que la valeur des dits pavillons va être substantiellement minorée.

  2. Marie-Geneviève

    Habitant le quartier depuis plus de trente ans, j’avoue ma surprise sur ce projet de construction.
    Je veux simplement rappeler la présence de puits d’eau chaude connus de tous sur ce terrain (inconstructible).
    Ce sont ces puits qui ont empêché jusqu’à présent tout projet de construction…
    Pourquoi ce qui était impossible hier, le serait aujourd’hui ???
    Marie-Geneviève

  3. Florient B.

    Encore une fois, on peut saluer soit l’amateurisme de Gérard Ségura ou soit son génie !
    Amateurisme, si le premier édile de la ville et son armée de collaborateurs n’ont pas connaissance de l’existence de ces puits d’eau chaude… et là cela fait vraiment pas très sérieux….
    Génie, si Maestro Ségura en a connaissance et se prépare un joli coup de pub pour dire aux riverains de ce quartier : « Je vous ai compris… je retire ce projet… mais il faut tout de même construire à d’autres endroits dans la ville… »
    Ainsi, belle manœuvre pour mieux faire passer ses projets de construction !
    BETONnissimo, Monsieur le Maire !!!

  4. Alain RABIER

    Vous êtes sûrs qu’il ne s’agit pas de puits de pétrole?

Les commentaires sont fermés.