Législatives 2012 : « Mon échec ! »

de | 2012-06-11

Législatives 2012 : Tout d’abord, je sou­haite expri­mer ma plus sin­cère gra­ti­tude à celles et ceux d’entre vous qui m’ont témoi­gné leur confiance. Je suis éga­le­ment très recon­nais­sant envers les per­sonnes qui m’ont accom­pa­gné dans cette cam­pagne et qui se sont ras­sem­blées à mes côtés pour défendre les valeurs du Centre.

L’élection légis­la­tive est un scru­tin de por­tée natio­nale. Je mesure le poids des grandes éti­quettes dans la déter­mi­na­tion du choix de cha­cun. J’ajoute éga­le­ment une abs­ten­tion impor­tante et pré­oc­cu­pante.

Aussi, cet échec per­son­nel m’impose de par­ta­ger avec vous ma réflexion d’une cam­pagne éprou­vante menée dans un contexte dif­fi­cile (cir­cons­crip­tion à gauche, 16 can­di­dats, 1 can­di­dat MoDem…) où je déplore la lâcheté de ces per­sonnes qui ont arra­ché à quatre reprises mes seules affiches sur la majo­rité des pan­neaux offi­ciels de la 10ème cir­cons­crip­tion !!! Ces atti­tudes sont la démons­tra­tion de la volonté de cer­tains de s’opposer à notre indé­pen­dance pour défendre les valeurs du Centre !

En outre, je regrette l’attitude de Jacques Chaus­sat ces six der­niers mois. Elle n’a pas fait hon­neur à notre famille poli­tique. Ce sont de tels com­por­te­ments (ses dif­fé­rents com­mu­ni­qués) qui amènent au décou­ra­ge­ment mili­tant et à la démo­bi­li­sa­tion de nos conci­toyens.

Ces épreuves m’ont ren­forcé dans la convic­tion que la pour­suite d’un enga­ge­ment au centre droit dans la pers­pec­tive des muni­ci­pales ne peut se faire qu’autour de per­son­na­li­tés locales incar­nant le renou­veau et le cou­rage poli­tique !

Ceci étant dit, l’évocation de ces dif­fé­rents points ne sau­rait mas­quer mon inca­pa­cité à rendre visible ma can­di­da­ture. En effet, depuis l’annonce de celle-ci le 24 décembre 2011, j’ai constaté l’impossibilité des élec­teurs à iden­ti­fier mon appar­te­nance poli­tique !

J’ajoute mon sou­tien à Fran­çois Bay­rou dont le choix au second tour, alors que nous atten­dions un vote blanc, n’a pas été com­pris par les élec­teurs du centre droit !

Enfin, pour infor­ma­tion, cela n’est pas une cri­tique mais je n’ai pu offi­ciel­le­ment faire appa­raître ma qua­lité de can­di­dat de l’Alliance cen­triste que le 17 mai 2012. Je tiens à sou­li­gner ma grande fierté d’avoir porté les cou­leurs de cette for­ma­tion fon­dée en juin 2009 par Jean Arthuis et à le remer­cier cha­leu­reu­se­ment de son sou­tien et de sa venue sur Aul­nay qui ont été les seuls moments de convi­via­lité de ma cam­pagne.

Ainsi donc, j’endosse seul la res­pon­sa­bi­lité de mon échec qui m’amène natu­rel­le­ment à prendre du recul.

 Billel Oua­dah,
can­di­dat Cen­triste de Ras­sem­ble­ment "Aul­nay – Les Pavillons – Bondy Sud-Est"
sou­tenu par l’Alliance cen­triste et l’Union des Répu­bli­cains Sociaux