Le Prêt à Taux Zéro Plus (PTZ+), un prêt sans intérêt réservé aux propriétaires en devenir

de | 2011-01-30

Le Prêt à Taux Zéro Plus (PTZ+), un prêt sans intérêt réservé aux propriétaires en devenir - image  on http://www.billelouadah.fr Le Prêt à Taux Zéro Plus (PTZ+), entré en vigueur début 2011 et réservé sans conditions de ressources aux foyers qui ne sont pas encore propriétaires de leur logement, doit permettre à un plus large public d'accéder à la propriété.

A quoi sert ce nouveau dispositif ?
Il s'agit "de faire de la France un pays de propriétaires", selon la promesse de campagne en 2007 du Président de la République, en faisant passer le taux de propriétaires de 58% à près de 70% en France.

Qui peut en profiter ?
Pour profiter du PTZ+, il faut être "primo-accédant", c’est-à-dire ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédentes.
Contrairement à l'ancien prêt à taux zéro, le PTZ+ n'est pas soumis à des plafonds de ressources.

Quel est le montant du prêt ?
Le PTZ+ peut représenter entre 5% et 40% du montant de l'opération, dans la limite d'un plafond.
Le montant du prêt diffère en fonction de la localisation, de la performance énergétique du logement, de son statut (neuf ou ancien), de la composition de la famille, des revenus des futurs propriétaires.
Ainsi dans la zone A (Ile-de-France, Côte d'Azur et les communes françaises frontalières de Genève), celle où il manque le plus de logements, un couple avec deux enfants et un revenu mensuel de 4.500 euros, achetant un logement neuf "Bâtiment basse Consommation", pourra obtenir un prêt maximum de 124.800 euros (contre 27.500 auparavant) remboursable sur 20 ans (au lieu de six ans).
Dans la zone C, celle où il manque le moins d'habitations, un couple avec trois enfants et un revenu mensuel de 2.500 euros, acquéreur d'un logement ancien de catégorie énergétique A à D (les moins dépensières), pourra se voir accorder un prêt de 36.400 euros (contre 18.000 euros) pour une durée de remboursement de 23 ans (au lieu de huit ans).

Quel est le coût pour l'Etat ?
Le coût budgétaire pour des PTZ+ versés en 2011 est estimé "à un maximum de 1,95 milliard d'euros", selon une étude d'impact publiée fin 2010.
En rythme de croisière, le coût budgétaire devrait s'élever à 2,6 milliards d'euros par an, contre 1,2 milliards d'euros pour l'ancien PTZ.

Combien de bénéficiaires potentiels ?
Plus de 380.000 foyers devrait bénéficier du PTZ+, selon le ministère du Logement, contre seulement 200.000 pour le PTZ actuel.
 
Source : AFP – Le 17 janvier 2011