Le Parisien : « L’Ikea chinois s’implante à Aulnay »

de | 2009-11-10

Le Parisien :  
Aulnay-sous-Bois, rue Nicolas-Robert, hier après-midi.
Jimei a choisi la Seine-Saint-Denis en raison de la forte présence de la communauté asiatique, de la proximité de Paris et de l’aéroport Charles-de-Gaulle.

Jimei vient de racheter les anciens locaux de Rank Xerox pour y installer son siège européen et un showroom. Une centaine d’emplois seront créés.

Le département séduit les entreprises chinoises. Au printemps 2010, Jimei, l’un des leaders de l’ameublement chinois, qui dispose de plus de 500 000 m2 de surface commerciale à Pékin, installera à Aulnay-sous-Bois son siège social européen et un showroom réservé aux professionnels de tout le continent. A cette fin, il a acheté fin octobre à la société immobilière Arguyl les anciens locaux de Rank Xerox, soit 25 000 m2 de bâtiments situés dans la zone industrielle des Mardelles.

Il entend vendre depuis ce site les produits de sa filiale de fabrication de meubles mais aussi ceux d’autres industriels chinois de moindre taille qu’il fédère. Ce sera la première implantation en France et en Europe de ce distributeur de meubles, de matériaux de construction et d’équipements de la maison à mi-chemin entre Leroy Merlin, Conforama et Ikea.

Le français sera la langue officielle


« Jimei a choisi la Seine-Saint-Denis car il y a déjà ici une forte présence de la communauté asiatique. Aulnay est par ailleurs une commune proche de Paris, très bien desservie par la route et proche de l’aéroport Charles-de-Gaulle. Enfin, c’est un des secteurs les moins chers de la petite couronne », explique Sheng Wang, le président du groupe Eurasia. A Aulnay-sous-Bois, on se félicite de l’arrivée de cette nouvelle entreprise. « Jimei s’est engagé à recruter dans le bassin d’emploi local et, de notre côté, la maison de l’entreprise et de l’emploi est à leur disposition », indique le maire (PS) Gérard Ségura.

Une centaine d’emplois pourraient être créés, trois ou quatre cents à terme. Pour les candidats potentiels, pas besoin de parler le chinois, la mairie a également imposé que le français soit la langue officielle de la future entreprise aulnaysienne, qui sera ouverte au deuxième trimestre 2010. Dans un second temps, « Jimei participera financièrement à l’aménagement du territoire », poursuit Gérard Ségura, ainsi qu’au plan de déplacement d’entreprises en concertation avec la mairie. Ainsi, cette implantation chinoise préfigure un vaste plan de réaménagement des zones des Mardelles et

du Fossé-à-la-Barbière, situées de part et d’autre de la N 2. Dans les cartons notamment, la création d’un nouveau rond-point en partenariat avec le conseil général qui desservirait les deux zones et permettrait de décongestionner le rond-point de l’Europe.

Source : Le Parisien – Nathalie Perrier et Grégory Plesse – Le 10 novembre 2009