Mediapart.fr : « Le mauvais procès fait par Julien Dray à Mediapart » par F. Arfi et F. Lhomme

de | 2010-01-12

   "Julien Dray a vivement attaqué Mediapart, vendredi sur France Info, menaçant de nous poursuivre pour notre traitement de l'affaire financière dans laquelle il a été impliqué.
  
Le député socialiste de l'Essonne multiplie attaques personnelles, erreurs, approximations ou mensonges. Nous avons donc choisi de lui répondre point par point.
 
Et pour que chacun puisse se faire une idée, nous publions l'intégralité du rapport interne du parquet de Paris, daté du 15 décembre 2009.

   Le procureur conclut que des infractions ont bel et bien été commises par M. Dray et plusieurs de ses proches, et qu'un rappel à la loi – plutôt qu'un procès – lui paraît suffisant."

Lire l'article complet sur Mediapart.fr (sur abonnement)
  
Source : Médiapart.fr – Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme – Le 11 janvier 2010

2 réflexions au sujet de « Mediapart.fr : « Le mauvais procès fait par Julien Dray à Mediapart » par F. Arfi et F. Lhomme »

  1. Christian "cdg777"

    Les procédés de Médiapart sont décidement puants derriere la façade.
    Après 1 an d’enquete hyper couteuse , le proc reconnait qu’il n’y a pas de train de vie dispendieux de J Dray et implictement que ceux qui l’ont trainé dans la boue sur ce sujet, publié des chiffres fantasmés, ont purement et simplement calomnié.
    Je dis bonne chance à Mediapart pour son futur proces contre J Dray, déjà que Libé (après lemonde , l’est republicain..) a pris cher pour diffamation et par des juges indépendants (cf le compte rendu sur Rue 89 ou même le patron de Tracfin a témoigné contre le journaliste!!).
    http://www.rue89.com/2009/10/24/le-combat-judiciaire-de-julien-dray-contre-lhallali-mediatique-123107
    En même temps, il faut bien mettre des coups d’arret à ses dérives pseudo journalistiques à visée uniquement economique : faire du sensationnel, voyant, choquant pour vendre ( stoper l’hémorragie de lecteurs et ce malgré une substentielle subvention du gouvernement): la dénonciation calomnieuse n’a jamais été, au mieux, que de la désinformation et du pret-à-penser exacerbant, dans le cas Dray, le voyeurisme primaire et au pire un appel à la justice expéditive,barbare et moyen-âgeuse.
    Pas ragoutant pour mediapart, mais c’est aussi prévisible quand on recupere des journalistes à l’historique peu glorieux, multi recidivistes de la diffamation et condamnés comme tels ,(par exemple, Lhomme).

Les commentaires sont fermés.