Le Figaro : « Pour 60% des Français, Jacques Chirac a été un bon président »

de | 2009-11-04

Le Figaro :  
Les Français ont apprécié la façon dont l'ancien président a exercé la fonction présidentielle. Mais c’est Charles de Gaulle qu’ils considèrent comme le meilleur des anciens présidents de la Ve république.
  

Depuis qu'il a quitté l'Élysée en 2007, il est devenu sondage après sondage l'homme politique préféré des Français, sa cote dépassant régulièrement les 70 %. L'ancien président revient de loin puisqu'en avril 2007, quelques jours avant l'élection de Nicolas Sarkozy, il disposait selon l'institut BVA de la plus faible popularité jamais enregistrée jusqu'alors pour un président de la République : 32 % de bonnes opinions contre 58 de mauvaises.
  

Selon Gaël Sliman, directeur de BVA Opinion, il y a là un «mystère Chirac» :«Une des raisons qui a expliqué le succès de Nicolas Sarkozy est sa volonté de rupture avec “les rois fainéants”, selon son expression, et notamment avec Jacques Chirac. Les Français ne voulaient plus d'un président gérant les affaires publiques du haut de sa tour d'ivoire, avait-on cru comprendre.»
  

Deux ans et demi plus tard, les Français sont «plutôt gentils et cléments avec lui», assure Gaël Sliman. 60 % d'entre eux jugent aujourd'hui qu'il a été un bon président. Il atteint ainsi un niveau qu'il n'a nettement dépassé qu'à deux reprises quand il était aux affaires : au moment du non à la guerre en Irak (69 % des bonnes opinions) et lors de la victoire de la France en Coupe du monde (67 %). «Le reste du temps, et à l'exception de la période de cohabitation où il a été protégé par la bonne cote de Lionel Jospin, l'impopularité de Chirac a été constante», explique Sliman.
   

Si deux ans et demi plus tard, les Français jugent d'un bien meilleur œil le président Chirac, c'est avant tout grâce à sa manière d'incarner la fonction présidentielle (71 % d'opinions positives) et à la politique étrangère (70 %). «Si vous voulez entrer dans les livres d'histoire, il faut soigner son style et l'exercice de ses pouvoirs régaliens alors que ces aspects sont jugés secondaires par les Français quand le président est en exercice», analyse Sliman.
  
Ce «retour en grâce» du président Chirac ne peut cependant dissimuler les griefs que les Français gardent à son encontre notamment sur les dossiers de la lutte contre l'insécurité (58 % de mauvaises opinions), contre la fracture sociale (66 %) ou contre le chômage (71 %). Au point que dans le palmarès des anciens présidents, il ne se place que loin derrière Charles de Gaulle, Georges Pompidou ou François Mitterrand dans le cœur des Français. Mais en devançant de 6 points Valéry Giscard d'Estaing (54 %), Jacques Chirac trouvera certainement matière à se consoler.
 
Source : Le Figaro – Jean-Baptiste Garat – Le 4 novembre 2009