Le député Borloo « apparenté » au groupe UMP, mais « pas en dissidence »

de | 2010-12-13

Le député Borloo Un mois après son départ du gouvernement, le président du Parti radical Jean-Louis Borloo, qui retrouve mardi son siège de député, sera "apparenté" au groupe UMP, mais "pas en dissidence" contre le parti majoritaire, a-t-il déclaré lundi soir à l'AFP.

"Je reprends mon siège de député de la nation, élu de la 21ème circonscription du Nord, apparenté au groupe UMP", a-t-il dit.
  
"Je ne suis ni en dissidence, ni en guerre contre l'UMP", a souligné l'ex numéro deux du gouvernement.

"Cet apparentement, plutôt qu'une adhésion directe au groupe, est une façon élégante de prendre la distance nécessaire pour discuter" avec les centristes de la majorité, a-t-il expliqué.

"Je vais me mettre à la disposition des radicaux (dont les députés siègent au sein du groupe UMP), des centristes de l'UMP, et des centristes hors UMP (du Nouveau centre et de La Gauche moderne) pour apporter ma modeste contribution", a ajouté Jean-Louis Borloo.

L'ex-maire de Valenciennes a engagé des discussions avec ses amis centristes de la majorité, notamment les présidents du Nouveau Centre et de La Gauche Moderne, Hervé Morin et Jean-Marie Bockel, dans la perspective de la présidentielle de 2012. Pour l'heure, il se refuse à évoquer son éventuelle candidature.

Au lendemain du remaniement, il avait fait connaître sa décision de ne plus participer aux instances dirigeantes de l'UMP qu'il avait rejointes en janvier 2009, en tant que président d'un parti associé à l'UMP et membre co-fondateur.

Il a été officiellement remplacé, samedi, à la vice-présidence du Conseil national de l'UMP, par un centriste du parti présidentiel Pierre Méhaignerie.

Trois semaines après son départ du gouvernement, Jean-Louis Borloo était sorti de son silence en promettant d'utiliser "pleinement" son "indépendance" et sa "liberté de parole".

Ecartés du gouvernement, Hervé Morin retrouve lui aussi les bancs de l'Assemblée nationale, mardi, et Jean-Marie Bockel (ex-PS) récupère son siège de sénateur, cette fois au sein du groupe RDSE.

Source : AFP – Le 13 décembre 2010