« La fin du délit de faciès !!! »

de | 2008-04-24

   Au soir de la victoire socialiste en mairie d’Aulnay-sous-Bois, de nombreux jeunes criaient à une foule hystérique «la fin du délit de faciès»**.

Même si il est vrai qu’il existe des situations de discriminations inacceptables dans notre pays, on peut s’interroger et être surpris à Aulnay par cette allégation pas si anodine.

En effet, celle-ci, prononcée certes dans un contexte festif, a le mérite d’éclairer les aulnaysiens et nous conforter sur la volonté délibérée par certains de faire passer un message erroné à forte portée communautariste.
Remarquons que cela est bien curieux de la part de ceux qui prétendent vouloir rassembler notre ville…

Aussi, crier «la fin du délit de faciès» est doublement erroné :

1 – Parce que cela laisse entendre qu’avant le 16 mars 2008, le délit de faciès était de rigueur dans notre commune, et

2 – Parce que cela occulte le travail en matière d’égalité des chances réalisé et initié dès 1983 par Jean-Claude Abrioux.

Aujourd’hui, nombreux  sont ceux en attente d’emplois et de logements qui se disent extrêmement déçus par l’absence de réponse municipale à leurs difficultés (Ils déchantent et le disent haut et fort !!!).

D’ailleurs, le maire fabiusien M. Gérard Ségura le reconnaît lui-même dans son nouveau bulletin d’informations d’avril 2008 : «On ne change pas une ville de cette envergure d’un coup de baguette magique».

   Décidément les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent…

**En complément à cette note, la lecture de l’article du parisien du 18 mars 2008