Aulnay-sous-Bois – Rue Jules Princet – Partie 1 : Inquiétude des riverains sur les intentions municipales de construction d’immeubles

de | 2010-05-24

Depuis plusieurs semaines, la tension monte dans le secteur de la rue Jules Princet. Les riverains s'inquiètent en effet des futurs projets municipaux d'implantation d'immeubles de logements dans le secteur. L'équipe d'Aulnay Radical s'est rendue sur place pour obtenir davantage d'informations sur ce mouvement de contestation.

Un lieu de transit sujet à une densification

La rue Jules Princet, qui fait partie de l'axe de transit CD115, est vouée, selon le Plan Local d'Urbanisme de 2008, à une certaine densification. En effet, cette rue est classée, en fonction du secteur concerné, soit en zone Ua (centralité, hauteur de construction jusqu'à 23 mètres) pour la partie proche du concessionnaire Ford, soit en zone Ud pour le reste de la voie.

Plusieurs lignes de bus circulent sur cet axe, et une circulation dense y est notable. Malgré ces éléments qui leur sont défavorables, les riverains de la rue Jules Princet semblent très attachés à leur environnement, encore très largement pavillonnaire. Plusieurs habitants se sont soulevés contre les appétits de l'actuelle majorité au niveau des projets immobiliers.

Aulnay-sous-Bois - Rue Jules Princet - Partie 1 : Inquiétude des riverains sur les intentions municipales de construction d'immeubles - image  on http://www.billelouadah.frColère des riverains suite au changement d'avis du Maire sur la préservation de deux pavillons

  En 2008, selon le voisinage, un promoteur s'était porté acquéreur de deux pavillons de caractère en Meulière, situés aux 57 et 59 rue Jules Princet. Alertée par les riverains, l'actuelle majorité, fraichement élue, mais sous la menace d'un recours au tribunal administratif, s'était saisie du dossier.
   
Pourtant certains élus avaient mis tout leur poids pour préempter ces deux pavillons. Ces deux édifices auraient alors été alloués à des associations.

Alors que les riverains semblaient confiants quant à la sauvegarde de ce patrimoine, le Maire annonça, à la faveur d'une discussion en réunion publique, que les deux pavillons allaient être abattus au profit de l'implantation d'un immeuble de logements HLM. Le Maire argua que la remise en conformité de ces deux pavillons et son entretien seraient trop coûteux pour la ville.

La majorité des personnes interrogées s'est montrée hostile vis à vis du projet, que ce soit sur le fond ou la forme utilisée par la municipalité. "Cela fait 34 ans que j'habite ce quartier, je peux vous dire que ces deux pavillons représentent une certaine particularité que l'on souhaite préserver", nous confia une riveraine. "Un immeuble dégraderait considérablement le quartier !".

"Je suis totalement contre !", ajoutera une habitante de la rue Aristide Briand. "Il y a assez de logements sociaux dans le secteur Nord de la ville. On devrait réfléchir à une meilleure répartition".

Les habitants se sont montrés très attachés à l'aspect général de ces pavillons. "Il est vraiment dommage de détruire ces deux maisons de caractère et d'implanter à la place un immeuble de logements", nous indiqua un voisin. "Nous ne sommes pas contre l'implantation de logements sociaux, mais il ne faudrait pas que cet immeuble dépasse les 3 étages", ajouta sa femme. "On en a ras le bol du bétonnage !", regretta une habitante, "on a voté pour Ségura pour l'usine d'amiante. On dirait maintenant que l'on retourne 50 ans en arrière !"

Outre les craintes liées à la démolition de ces deux pavillons, beaucoup de riverains nous ont signalé leur amertume. En effet, leur appel au secours lancé en direction de la municipalité a abouti en définitive à la préemption de ces deux biens pour finalement les démolir. "On a insisté pour que la ville achète. On regrette aujourd'hui parce que ce projet semble être pire que le projet immobilier privé que nous avions combattu", nous confia une habitante faisant partie du comité de Défense de la rue Jules Princet.

"On mélange des immeubles avec des pavillons, cela n'a pas de sens", s'indigna un habitant de la rue Jules Princet. "Il s'agit là d'un véritable bafouement démocratique", s'esclaffa un cycliste bien connu. "Dans l'absolu je ne suis pas contre la construction de logements, notamment de l'autre côté de la rue Jules Princet. Mais je souhaite des immeubles de qualité !"

Un propriétaire d'un pavillon proche de l'ancienne société SAEB eut également des propos nuancés : "Si ces constructions servent à reloger des Aulnaysiens, soit !", nous confia t-il.  "Cependant, je trouve dommage de dénaturer ce secteur. Pourquoi ne pas construire en priorité sur les sites de la SAEB et de la Sevranaise ?"

En résumé, nous constatons que les riverains s'opposent au projet de destruction de ces deux pavillons en avançant les arguments suivants:
   
   – Augmentation des problèmes de stationnement dans le secteur si le projet est mal adapté 
   – Défiguration de la rue, compte tenu de l'esthétisme des pavillons qui seraient abattus
   – Risque de déséquilibre dans une rue déjà bien exposée à la circulation et à la pollution
   – Manque de concertation avec les riverains quant à la nature du projet immobilier
   – Risque d'empiétement de la zone pavillonnaire, qui risque à terme de se propager sur toutes les rues adjacentes

Reste à savoir si ces arguments suffiront à convaincre la majorité municipale de laisser plus de temps à la concertation avant le début de la démolition de ces deux pavillons.

Nous publierons un peu plus tard dans la semaine la suite de ce reportage avec notamment les témoignages de riverains concernant le futur de la SAEB (Société Aulnaysienne d'Entreprise du Bâtiment) et de la Sevranaise, fermées depuis quelques mois.

Source : Aulnay Radical – Le 25 mai 2010

Une réflexion au sujet de « Aulnay-sous-Bois – Rue Jules Princet – Partie 1 : Inquiétude des riverains sur les intentions municipales de construction d’immeubles »

  1. comité de défense de la rue Jules Princet

    Un grand merci pour votre reportage qui tombe au bon moment…..
    Nous espérons qu’il incitera les citoyens d’Aulnay-sous-Bois et même d’autres communes touchées par le souci de préserver leur environnement à venir signer notre pétition sur notre blog.

Les commentaires sont fermés.