Jean-Louis Debré (Pdt du Conseil Constitutionnel) : « Nous avons besoin d’immigration »

de | 2011-05-01

Jean-Louis Debré (Pdt du Conseil Constitutionnel) : Proche de Jacques Chirac, le président du Conseil constitutionnel a défendu dimanche, sur les ondes de Radio J, des positions opposées à celle du ministre de l'Intérieur concernant l'immigration.

Jean-Louis Debré n'est pas en phase avec Claude Guéant. Proche de Jacques Chirac, le président du Conseil constitutionnel a défendu dimanche, sur les ondes de Radio J, des positions opposées à celle du ministre de l'Intérieur concernant l'immigration. Interrogé sur la volonté affichée par le ministre de faire passer l'immigration légale en France de 200.000 à 180.000 personnes par an, il a notamment souligné la vocation de la France «terre d'immigration».

«Il faut accepter l'immigration légale (…) conformément à la tradition française, a-t-il déclaré. Et nous avons besoin d'immigration. La France a toujours été une terre d'asile, d'accueil, c'est notre tradition, notre honneur. Simplement, il faut que les hommes et les femmes qui viennent sur notre territoire respectent les lois de la République».

Par ailleurs, le président du Conseil constitutionnel estime nécessaire de dépassionner le débat sur la laïcité. «Notre société repose sur le principe de la laïcité. Pourquoi le réaffirmer, pourquoi essayer sans arrêt de montrer qu'il a changé ? Non, faisons en sorte de dire que les lois fondamentales qui ont fondé cette laïcité sont toujours d'actualité, un point c'est tout», a-t-il déclaré en exprimant son «sentiment de républicain». «Il faut dédramatiser le débat, a-t-il poursuivi. On ne débat pas sans arrêt de la conduite à droite ou à gauche… C'est notre société !».

Interrogé sur le prochain examen d'une résolution parlementaire UMP sur la laïcité, Jean-Louis Debré considère que que «le problème n'est pas de multiplier les lois». «Arrêtons de faire de la gesticulation législative (…). La laïcité, il faut l'enseigner à l'école car la laïcité, c'est la tolérance, le respect de l'autre», a-t-il exhorté.

Source : AFP – Le 1er mai 2011