Jean-Louis Borloo (Parti Radical) quitte l’UMP et se positionne pour la Présidentielle de 2012

de | 2011-04-08

Le radical Jean-Louis Borloo a annoncé jeudi à France 2 dans l'émission «A vous de juger », son départ et celui de son parti de l'UMP, le parti présidentiel. Le parti radical valoisien était un des partis fondateurs de l'UMP

Le radical Jean-Louis Borloo a annoncé jeudi à France 2 dans l'émission «A vous de juger », son départ et celui de son parti de l'UMP, le parti présidentiel. Un parti qu'il avait contribué à créer en étant un de ses membres fondateurs.

«Le parti radical va proposer, a proposé d'organiser l'aile sociale, l'aile humaniste de la majorité», a expliqué l'ancien ministre de l'Environnement, en citant les centristes du Nouveau centre, les gaullistes sociaux et les écologistes.

Hervé Morin, ancien collègue de Borloo au gouvernement, était présent sur le plateau. «On va organiser cette formation politique avant l'été, évidemment, c'est à l'extérieur de l'UMP.

«Cela sera soumis au congrès du parti radical les 14 et 15 mai. Mais vous pouvez considérer qu'il y a une nouvelle formation, une alliance républicaine», a-t-il dit.

«Une alternative au PS et à l'UMP»

Quant à savoir quelle personnalité porterait les espoirs du parti pour la présidentielle, l'ex-grand rival de François Fillon a sa petite idée. «On a évidemment vocation à avoir un candidat à la présidentielle», a-t-il expliqué à propos de la confédération des centres en cours de constitution. «Cela me paraît tout à fait normal, c'est sa vocation. Il faut bien qu'elle soit dans ce débat-là. Elle sera une alternative au PS et une alternative à l'UMP», a-t-il précisé.

Comme on lui demandait s'il était prêt à être le candidat de cette confédération, Jean-Louis Borloo, qui fêtait ce jeudi son 60e anniversaire, a lancé: «Je suis prêt».

Il s'agit d'un deuxième pas vers une plus grande indépendance de l'ancien ministre de l'Environnement. Jean-Louis Borloo avait déjà pris ses distances avec la majorité présidentielle après son départ du gouvernement en quittant notamment la vice-présidence de l'UMP.

«Pas une candidature d'appoint»

«Le Parisien»-«Aujourd'hui en France» révélait jeudi matin que le président du parti radical valoisien pensait de plus en plus à se lancer dans la course à la présidentielle.

A la question de savoir si sa candidature probable en 2012 pourrait être interprétée comme une candidature d'appoint à celle de Nicolas Sarkozy pour grapiller des voix à la gauche, Jean-Louis Borloo s'est voulu clair. «Vous connaissez, vous, quelqu'un qui est candidat pour aider quelqu'un?, a-t-il lancé. «Vous croyez que les Français sont assez stupides», a-t-il poursuivi.

Source : Le Parisien – Le 8 avril 2011