Jean-Louis Borloo veut étendre le bonus-malus à une vingtaine d’autres produits

de | 2008-06-05

Jean-Louis Borloo veut étendre le bonus-malus à une vingtaine d'autres produits - image reuters_3 on http://www.billelouadah.fr   Le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo veut étendre dès 2009 le dispositif de bonus-malus mis en place pour les achats de voitures neuves à "une vingtaine de familles de produits", a-t-il déclaré dans un entretien aux Echos paru ce jeudi 5 juin 2008.
"Dans le cadre de la loi de Finances, je souhaiterais, dès 2009, qu’une vingtaine de familles de produits se voient appliquer un mécanisme de bonus-malus", annonce le ministre, sans dresser une liste des produits concernés.
"Si nous imposons un tel système sur les appareils électroniques, les consommateurs seront tentés de s’orienter rapidement vers les appareils moins énergivores", ajoute M. Borloo.
Selon La Tribune datée de jeudi, le ministère préparerait notamment un bonus-malus sur les pneus afin de favoriser les pneumatiques les plus économes en énergie.
Le bonus-malus sur les voitures neuves pourrait par ailleurs être étendu "à un certain nombre de professionnels", ajoute M. Borloo dans Les Echos.
"Il faut (leur) donner les moyens d’acheter des véhicules plus performants", estime le ministre, notant qu’actuellement "un artisan taxi n’a pas droit au bonus s’il achète une voiture verte".
Dressant un bilan du bonus-malus automobile, en place depuis le début de l’année, M. Borloo juge que "cette mesure a provoqué un électrochoc".
"Les ventes de modèles sobres ont augmenté de 45% et les véhicules les plus gourmands ont baissé de 40%", souligne-t-il.
Par ailleurs, "un grand programme de réforme des infrastructures énergétiques françaises pour les quinze prochaines années" sera lancé "dans les semaines qui viennent", afin de permetttre à la France de "respecter les objectifs de production d’énergie renouvelable", annonce le ministre.
Les dirigeants européens qui se sont engagés à réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne d’ici à 2020, veulent porter à 2O% la part des énergies renouvelables.
   En matière de biomasse, "un nouvel appel d’offres de 300 mégawatts vient d’aboutir et un autre de même ampleur va être lancé dans les jours qui viennent", indique le ministre.
"Nous allons aussi créer des zones de développement de l’éolien en mer", ajoute M. Borloo, qui souligne que "les tarifs de l’éolien vont être remis à plat pour assurer une visibilité long terme aux investisseurs".