Jean-Louis Borloo appelle les automobilistes à conduire moins vite

de | 2008-07-16

Jean-Louis Borloo appelle les automobilistes à conduire moins vite - image borlooafp_5 on http://www.billelouadah.fr   SAINVILLE (AFP) – Jean-Louis Borloo a invité les automobilistes à rouler moins vite, jeudi lors d’une visite d’une aire de l’autoroute A10 à Sainville (Eure-et-Loir), à la veille de la deuxième vague de départs en vacances.

"En période de départs en vacances, j’appelle les Français à la plus grande prudence sur les routes et à prendre conscience de l’intérêt de l’éco-conduite", a dit le ministre de l’Ecologie et du développement durable, également chargé des transports, à l’occasion du lancement de la campagne nationale d’information mise en place par la Sécurité routière et l’ADEME, afin d’appeler chaque Français à adopter une conduite douce et apaisée.

"Conduire moins vite, c’est à la fois moins consommer de carburant, moins de rejets de CO2 dans l’atmosphère, et une baisse des risques d’accidents. A la veille des vacances, on n’est pas obligé de passer par l’hôpital avant d’arriver à la plage. Ce n’est pas indispensable", a lancé M. Borloo, en visitant les nouveaux aménagements de l’air d’autoroute et les animations proposées cet été par Cofiroute aux automobilistes.

"Il se passe quelque chose chez les automobilistes. On constate une certaine évolution des conduites en France. Le nombre de morts a d’ailleurs diminué de 9% en un an et de 16,6 % le mois dernier, ce qui est spectaculaire", s’est félicité le ministre.

Lui-même affirme "avoir évolué dans sa conduite". "Quand on s’occupe d’un sujet tel que celui-ci, on est pris dedans et on change. La conduite douce est tellement agréable", a-t-il dit.

Loin de vouloir baisser la garde, M. Borloo a appelé les associations, les élus et les forces de l’ordre à concentrer leurs efforts la nuit près des lieux de fêtes. "Je ne suis bien entendu pas contre ces lieux de fêtes, mais il faut savoir qu’un décès sur deux a lieu sur la route dans ce contexte", a-t-il affirmé.

Henri Stouff, président-directeur général de Cofiroute, a présenté au ministre les premiers résultats de l’expérimentation réalisée sur une dizaine de kilomètres de l’autoroute A10 où la circulation est limitée à 110.

"Passer de 130 à 110, c’est 12 tonnes de CO2 économisées, 43 secondes seulement de temps de parcours en plus et 30 % d’accidents en moins", a expliqué M. Stouff. Des résultats qualifiés de "probants" par M. Borloo a qui toutefois affirmé que "rien n’était décidé quant à une généralisation de cette limitation de vitesse". "Nous regardons ces résultats attentivement".

Selon l’ADEME, les transports sont à l’origine d’un tiers de la consommation totale d’énergie. La consommation de carburant est responsable de 35 % des émissions nationale de CO2, principal gaz à effet de serre dont les rejets continuent à augmenter du fait de l’accroissement soutenu des déplacements.

Durant la visite de l’aire de repos, M. Stouff a présenté les efforts de sa société dans les installations et l’aménagement de son réseau et des aires de repos.
 
  Il a d’ailleurs demandé au ministre une extension de la durée de concession de son réseau pour répondre aux investissements réalisés et programmés sur les aires de repos "en matière d’accueil, de propreté et d’environnement". "Ce serait la meilleure solution pour le pouvoir d’achat des Français plutôt que d’augmenter les tarifs de péage", a-t-il dit.
   
Source : AFP – François Feuilleux – Le 10/07/2008