Point de vue – Identité nationale – Eric Cantona : « Être français, c’est être révolutionnaire »

de | 2009-12-09

"Cantona que l'amour…" par Pierre Orlac'h – Les Dessous du Sport 
Éric Cantona a réalisé un livre de photographies pour la fondation Abbé-Pierre*.

L'occasion de sortir un peu de son rôle d'entraîneur de beach-soccer.

 

Point de vue - Identité nationale - Eric Cantona : Éric Cantona était à Paris aujourd'hui pour présenter la sortie de son ouvrage "Elle, lui et les autres"*. Ce livre de photographies a été réalisé pour la fondation Abbé-Pierre, qui lutte pour aider les mal-logés. Comme Cantona est un bon client, les médias présents à la conférence de presse l'ont interrogé à propos du débat sur l'identité nationale.

  

La réponse a fusé : "être français, ce n'est pas chanter la Marseillaise, ni lire la lettre de Guy Môquet, mais d'abord être "révolutionnaire" face à un système qui contraint notamment des gens à vivre dans la rue."

  

Être français est-ce que c'est devoir parler français, chanter la Marseillaise, lire la lettre de Guy Môquet ?

Ça, c'est être con. Je ne dis pas que chanter la Marseillaise, c'est être con, mais bâtir tout ça [l'identité] sur ça…"

  
La tête d'affiche des publicités Partouche et Nike donne la leçon et il le fait plutôt bien. Éric Cantona a fait chanter la Marseillaise à 80 000 Anglais (lors de son dernier match à Old Trafford).

  

Point de vue - Identité nationale - Eric Cantona : Alors on peut l'écouter quand il parle d'identité nationale. Comme toujours, Cantona, c'est une voix, une présence, un phrasé. Le monde de la publicité en a fait son révolutionnaire préféré. Toujours dans le même rôle, le même registre, le même humour.

  

Mais aujourd'hui, la sortie de Cantona a un écho politique et elle mérite donc un tout autre intérêt.

Lors de la conférence de presse, Cantona a expliqué : « Les responsables politiques balancent ce débat avant les élections. Tout le monde en a conscience mais […] on leur sert la soupe car c'est ce qu'ils veulent. Donc, arrêtons d'en parler, et parlons de choses beaucoup plus sérieuses et beaucoup plus graves. ».

  

Après avoir expliqué qu'il n'aimait pas Domenech, Cantona a expliqué à sa manière qu'il n'aimait pas le ministre de l'Immigration, Éric Besson, pas plus que le président de la République, Nicolas Sarkozy. D'habitude, les déclarations solennelles de Canto, le buste en avant, sont teintées d'ironie, d'autodérision. Là, on sent de la sincérité.

  

Certains diront que l'ancien joueur de Manchester United est un bien bel homme-sandwich qui donne des leçons de vie et de générosité, ils n'auront pas tort. Celui que l'on surnomme « The King » nous apprend qu'être Français c'est être « révolutionnaire ».

Il y a quelque chose qui cloche. Non ?

   

Quoi qu'il en soit, Cantona est un personnage utile et un symbole de notre identité nationale. Il répète souvent qu'il se sent anglais. Si les gens d'outre-Manche ont su apprécier le personnage, ils ne l'ont pas rendu british pour autant.

Cantona est et restera français. Une grande gueule, en somme.

   
Source : Les Dessous du Sport – Pierre Orlac'h – Le 9 décembre 2009

   
*"Elle, lui et les autres. Un regard pour la Fondation Abbé Pierre",
par Eric Cantona, éd. Desclée de Brouwer, 150 clichés, 28 euros.

2 réflexions au sujet de « Point de vue – Identité nationale – Eric Cantona : « Être français, c’est être révolutionnaire » »

  1. Orange

    Sarkozy ? Toujours les mêmes fondamentaux !
    Le plus extraordinaire avec ce personnage c’est qu’il arrive en permanence à relancer la polémique sur des thématiques dont il a pourtant déjà tout dit depuis longtemps. A chaque fois en exploitant tel ou tel évènement, mais toujours avec les mêmes fondamentaux, ceux qui lui ont permis en 2007 de siphonner l’électorat du FN.
    Sur ce thème des ‘Valeurs’, je recommande vivement de voir, surtout d’écouter, une excellente anthologie des mots et des idées qui construisent sa prise du pouvoir et ses deux premières années à l’Elysée: http://www.youtube.com/watch?v=Fm-TdlB8QNI
    Quatre autres vidéos de la même série sont aussi sur YouTube, mots clés: Sarkozy Midterm
    Pour la version ‘intégrale’ de la série (la compression de l’image est de moindre qualité que sur YouTube mais, ici, les 5 volets sont réunis en une seule video, dans leur ordre chronologique), c’est sur MySpace : http://tinyurl.com/yguhsyv
    Un petit bijou pédagogique, si l’on a 30 minutes devant soi et deux cachets d’aspirine de secours !

  2. jean latouche

    Tiens orange fait du copier/coller d’aulnay autrement… Être Français c’est payer les impôts comme tout le monde hein les footix!

Les commentaires sont fermés.