Pouvoir d’achat en IDF – Enquête Le Parisien : « Vos marchés au banc d’essai »

de | 2008-08-18

Pouvoir d'achat en IDF - Enquête Le Parisien :

   D’Aubervilliers à Saint-Denis, Le Parisien a testé les prix de huit marchés du département. Bilan : les primeurs y sont souvent moins chers qu’en grande surface.
   
   Dés 8 H 30 le matin, alors que certains vendeurs n’ont pas fini de noter à la craie les prix du jour, arrivent les premiers clients. En été comme le reste de l’année, les marchés de Seine-Saint-Denis font le plein. On y vient pour l’ambiance, les couleurs, les odeurs de coriandre et de poulet, mais aussi pour le porte-monnaie.
La semaine dernière, nous avons relevé les prix de sept fruits et légumes dans huit marchés du département, un hypermarché et un supermarché discount.
Résultat : le panier dans son ensemble est moins cher dans quasiment tous les marchés que dans les grandes surfaces. Seul Noisy-le-Grand se place légèrement au-dessus, le marché de Bondy-Nord ne pouvant être comparé globalement puisque aucun des quatre maraîchers n’y vendait d’abricots mardi.
« Trop chers, ma p’tite dame. On verra samedi prochain », expliquait l’un d’entre eux. Ce fruit, qui a souffert du gel au printemps, est celui pour lequel les écarts de prix sont les plus importants. Le moins cher se trouve à Saint-Denis, avec 1,60 € le kilo, le plus cher à Aubervilliers, avec 6,90 €. Mais, comme pour les melons, il faudrait les goûter pour pouvoir comparer ce que certains vendeurs proposent spontanément.
« Il ne suffit pas de regarder les prix, il faut aussi juger la qualité, estime un marchand à Clichy-sous-Bois.
Mes produits à moi ne viennent pas de Rungis, mais de chez un maraîcher en Seine-et-Marne. » Sur son stand, comme sur plusieurs à Saint-Denis, on peut lire « tomates ou concombres du jardin ».

« Cela dépend des cours de Rungis »

Les prix sont plus homogènes pour les concombres (0,33 € à Bobigny, Bondy-Nord et Clichy), les laitues (0,50 € à Aubervilliers, Bobigny, Bondy-Nord et Clichy) et les aubergines (seul le marché du centre de Noisy-le-Grand est un peu plus cher, avec 2,90 € le kilo). Les melons les moins chers sont à Aulnay (0,80 € pièce), les pêches les plus intéressantes à Bondy-Nord (1,30 € le kilo). Quant aux tomates, on les trouve à partir de 0,99 € le kilo, à Bobigny, et jusqu’à 3,95 € pour la variété la plus chère à Aulnay centre.
« Les prix peuvent changer tous les jours, cela dépend des cours de Rungis », précise un primeur à la Croix-de-Chavaux à Montreuil.
A noter que, en cette période de l’année, beaucoup de vendeurs sont partis en vacances, ce qui limite la concurrence. A Noisy-le-Grand, il ne reste que deux marchands de légumes, contre six habituellement, trois au lieu de six à Montreuil. A Bondy-Nord, une partie de la halle est plongée dans le noir, avec ses stands bâchés.
A Saint-Denis, l’un des plus grands marchés du département, plusieurs étals sont fermés, mais les clients ont quand même le choix entre plus de sept primeurs, sans compter les vendeurs de pommes de terre, d’herbes aromatiques et de fruits exotiques.
Pour trouver les meilleurs prix, mieux vaut venir en fin de marché ou encore en début de semaine. « Le mardi, on solde nos invendus du week-end », explique un marchand d’Aubervilliers.
   
De bonnes affaires à Paris
Les Fruits et les légumes moins chers dans les quartiers populaires que dans les quartiers « bourgeois » ? La maxime se vérifie à peu près selon nos relevés effectués dans toute l’Ile-de-France et dans l’Oise. Ainsi, globalement, la Seine-Saint-Denis se situe dans les départements le meilleur marché. Mais c’est à Paris que l’on peut vraiment faire de bonnes affaires.
   
Neuilly-sur-Seine, le marché le plus cher
   
Si l’on se concentre sur les prix les plus bas, notre panier total coûte 6,74 € à Barbès (XVIII e ), 7,19 € à Bastille (XI e ) ou encore 7,40 € au marché d’Aligre (XII e ) contre 8,63 € sur le plateau de Clichy-Montfermeil. Dans les Yvelines, on trouve des paniers à moins de 8 € dans les cités de Mantes-la-Jolie et à Trappes, tandis qu’il faut débourser 17,90 € à Poissy. La Seine-et-Marne, les Hauts-de-Seine et l’Essonne sont plus chers que la Seine-Saint-Denis, même chose pour l’Oise (sauf Creil, à 7,78 €), le Val-de-Marne (sauf Créteil, à 8 €) et le Val-d’Oise (sauf Argenteuil, à 8,50 €). Le marché le plus cher de l’Ile-de-France est, sans surprise, celui de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) : en ne choisissant que les prix les plus bas, il vous faudra débourser 20,23 € pour remplir votre panier.
   
Source : Le Parisien – Blandine Seigle avec E.M., C.S. et E.S. – Le 18/08/2008