Décès de Stéphane Hessel, humaniste indigné et engagé

de | 2013-02-27
Décès de Stéphane Hessel, humaniste indigné et engagé - image hessel_0 on http://www.billelouadah.frL’ancien résistant et diplomate français, auteur du célèbre manifeste « Indignez-vous! », paru en 2010, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé son épouse Christiane Hessel-Chabry. Il était âgé de 95 ans © AFP

Ambassadeur de France, ancien résistant et déporté, Stéphane Hessel est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 95 ans, a annoncé sa famille. Engagé politiquement, connu pour ses positions droits de l’hommiste, ce diplomate atypique a connu une immense notoriété, il y a deux ans, avec le succès phénoménal de son petit manifeste « Indignez-vous! » qui s’était écoulé à près de 4 000 000 d’exemplaires dans le monde.

Depuis 2010, le terme d' »indignés » a été repris par des milliers de manifestants un peu partout dans le monde, notamment en Espagne et en Grèce. « Stéphane Hessel [a tenu] un discours d’espérance et d’engagement qui trouve un grand écho (…) Les gens en ont assez d’être violentés sur le plan de leur conscience », expliquait à FRANCE 24, Jean-Pierre Barou, le fondateur de « Indigène », la maison d’édition qui a édité le manifeste de Hessel.

Engagé politiquement

Né en 1917 à Berlin, arrivé très jeune en France, il a été naturalisé en 1937. Il était le fils de Franz et Helen Hessel, qui inspireront la célèbre histoire d’un amour à trois de « Jules et Jim » porté à l’écran par François Truffaut, d’après l’œuvre de l’écrivain Henri-Pierre Roché .

Résistant, déporté – il a été arrêté par la Gestapo puis envoyé en 1944 à Buchenwald -, ambassadeur, Stéphane Hessel était notamment connu pour ses prises de position concernant le droit d’asile, l’accueil des migrants et le Proche-Orient.

Ancien élève de l’École normale supérieure, cet ami personnel de Pierre Mendès-France et Michel Rocard avait fait carrière dans la diplomatie, notamment aux Nations unies.

Plus récemment, il a été membre du collège des médiateurs pour les sans-papiers en 1996

Source : France 24 – Le 27 février 2013