Découverte : des navettes fluviales à 1€ sur le canal de l’Ourcq

de | 2008-07-11

Découverte : des navettes fluviales à 1€ sur le canal de l'Ourcq - image ourcqnavettes on http://www.billelouadah.fr    Tous les week-ends des mois de juillet et août, deux bateaux de 130 places effectuent des navettes fluviales dans les deux sens sur le canal de l’Ourcq.
Le samedi et le dimanche, pour 1 €, les voyageurs ont droit à une heure vingt-cinq de navigation entre le bassin de la Villette (Métro Jaurès et Stalingrad), Pantin (Métro ligne 5 Hoche et RER E Pantin et Métro ligne 5 Eglise de Pantin), Bobigny (Métro ligne 5 Pablo Picasso), Noisy-le-Sec, Bondy jusqu’à Aulnay-sous-bois.
Ces trajets commentés offre le moyen de comprendre l’environnement du canal et de découvrir les nombreux projets urbains qui vont transformer ce territoire.
  Découverte : des navettes fluviales à 1€ sur le canal de l'Ourcq - image bateau on http://www.billelouadah.fr
Tarif exceptionnel : 1€ par personne / trajet
Gratuit pour les enfants de – de 10 ans accompagnés d’un adulte
Renseignements au 01.49.15.98.98.

Les origines du canal de l’Ourcq

   La rivière Ourcq est un cours d’eau prenant sa source dans l’Aisne et se jetant dans la Marne à Mary sur Marne. Dès le XVIème siècle, elle suscite l’intérêt des bateliers et est rapidement aménagée pour permettre l’acheminement de bois de chauffage et de construction vers Paris.
   
A partir du XIXème siècle, Napoléon décide de créer un canal reliant la rivière Ourcq à Paris, pour tenter de résoudre les graves problèmes d’alimentation en eau que subit la capitale à cette époque. Les travaux débutent le 23 septembre 1802, quelques mois après la promulgation du décret du 29 floréal an X (19 mai 1802).

Le canal de l’Ourcq, dont la construction s’achève réellement en 1821 permet donc à la fois l’alimentation de Paris en eau potable et l’établissement d’une nouvelle voie de transport de marchandises vers la capitale. Le bassin de la Villette, offrant un accès direct aux canaux de l’Ourcq, Saint-Denis et Saint-Martin, voit ainsi très rapidement transiter de nombreux produits : matériaux de construction, bois, charbon…
 
   La navigation de commerce sur le canal de l’Ourcq diminue progressivement dès la seconde moitié du XXème siècle au profit d’un acheminement ferroviaire fret. Puis, à partir de 1983, la navigation de plaisance prend définitivement le relais de la batelerie marchande, offrant ainsi au canal une seconde jeunesse.
   
Source : Seine-Saint-Denis Tourisme