Conseil municipal du 20 octobre 2011 : Schéma Départemental de coopération intercommunale

de | 2011-11-03

Conseil municipal du 20 octobre 2011 : Schéma Départemental de coopération intercommunale - image  on http://www.billelouadah.fr Vous pouvez consulter ci-dessous ou en cliquant sur l'image ci-contre l'intervention de Jacques Chaussat, Conseiller Général et Conseiller Municipal, sur le schéma départemental de coopération intercommunale (conseil municipal du 20 octobre 2011, délibération n°1).

"Le projet de schéma départemental de coopération intercommunale, tel que défini et proposé par Monsieur le Préfet de la Seine-Saint-Denis, est en définitive un document de travail, somme toute intéressant.

Nous avons eu tous deux, Monsieur le Maire, dans le cadre de la commission constituée au Conseil Général, les informations nécessaires en avril dernier.

Il nous appartient maintenant, conseillers municipaux d’Aulnay-sous-Bois, d’enrichir les propositions présentées.

Les préconisations que vous nous avez faites m’ont quelque peu surpris, même si vous avez repris un certain nombre d’idées que j’avais émises, ici même, ou lors de discussions informelles.

En effet, vous vous êtes déjà positionné sur un schéma « métropole » alors que nous n’avons pas encore élaboré un projet d’agglomération. Si une organisation « métropole » est en soi extrêmement intéressante dans le cadre du Grand Paris, il me paraît indispensable que nous bâtissions, d’abord, dans un premier temps, une intercommunalité.

Pour ce qui me concerne, je souhaite vivement que la recherche d’une cohésion territoriale, économique, sociale puisse s’établir à partir du Bourget, Dugny jusqu’à Roissy, indépendamment de tout souci politicien. De mon point de vue, l’intérêt supérieur de nos populations et de nos villes l’exige.

Ainsi les communes du Blanc-Mesnil, d’Aulnay, de Villepinte, de Sevran, de Tremblay-en-France pourraient constituer une première « ossature » solide propre à satisfaire une grande ambition ultérieure, après avoir réussi une première « osmose territoriale » indispensable.

Autrement dit, n’allons pas plus vite que la musique, ne brûlons pas les étapes, procédons par ordre. Et même si nous n’avons pas l’obligation en Seine-Saint-Denis d’élaborer ce schéma, je suis de ceux qui pensent que notre intérêt est bien d’en produire un dans les meilleurs délais.

Cette construction pourrait donner lieu à des extensions progressives, lesquelles auraient les meilleures chances de réussite, car s’appuyant sur des expériences, des réalités vécues et des objectifs partagés.

Dans ces conditions, nous ne pouvons accepter, en l’état, les propositions présentées, tant par le préfet que par vous-même, même si des bases intéressantes nous laissent à penser que des discussions, donc des solutions communes sont possibles."

Source : Aulnay Radical  – Le 03 novembre 2011