Conseil Général 93 : La majorité départementale socialiste et communiste se déchire

de | 2009-02-24

Conseil Général 93 : La majorité départementale socialiste et communiste se déchire - image  on http://www.billelouadah.fr 

   Ce jeudi 12 février 2009 se tenait la séance plénière du Conseil Général de Seine-Saint-Denis consacrée, entre autres, à l’adoption du Contrat Particulier Région Département (CPRD) 2007-2013.

  

  
Le docteur
Ludovic Toro, président du groupe d’opposition au Conseil Général, a déploré, ainsi que le groupe communiste, un CPRD revu à la baisse par rapport au précédent.

Malgré un budget global en hausse, et une contribution du Département à la baisse, ce CPRD occulte totalement les questions de développement économique, de formation et de logement, cruciales pour la Seine-Saint-Denis, et a été élaboré sans concertation aucune avec les maires.

Les communistes ont dénoncé en séance « un contrat trompe l’oeil » n’ayant pas fait l’objet d’une concertation à l’intérieur de la majorité.

  
Jacques Chaussat, au nom du groupe d'opposition UMP-Parti Radical-Nouveau Centre, a refusé toute hausse d'impôt. Celle-ci serait de l'ordre de 7%…
Le conseiller général d’Aulnay-sous-Bois a notamment souligné que d'autres solutions étaient possibles en s'intéressant aux 50 M€ alloués aux associations!

Vincent Capo-Canellas, maire du Bourget, a déploré « l’absence de cap clair » du document budgétaire, remis aux élus « sans chiffre ».

  
Ainsi, après une heure d’interruption de séance, au cours de laquelle les voix communistes ont oscillé entre le rejet et l’abstention, le projet a finalement été approuvé avec 6 refus de vote, 17 voix contre et 17 voix pour (dont celle prépondérante du président en cas d'égalité des voix).

   
Ce déchirement au sein de la majorité socialiste et communiste témoigne que les grandes décisions départementales sont prises par le président fabiusien Claude Bartolone en dehors des usages de concertation de la démocratie locale…

  
Source : Aulnay Radical – BO – Le 23 février 2009

Pour télécharger l'intervention de Jacques Chaussat, cliquez-ici
  
Pour télécharger l'article du Parisien du 13 février 2009, cliquez-ici