Borloo (Parti Radical) avance, mais doucement

de | 2011-05-16

Le président du Parti radical Jean-Louis Borloo souhaite la constitution d'un groupe indépendant à l'Assemblée nationale.
Borloo (Parti Radical) avance, mais doucement - image  on http://www.billelouadah.fr
Jean-Louis Borloo, salué lors du congrès national qui a vu le Parti radical prendre ses distances avec l'UMP
SIPA

« Jean-Louis, tu dois aller jusqu'au bout. Et quand tu te décideras… ou plutôt quand tu annonceras ta décision, nous serons là. » C'est avec cette phrase (à peine codée et largement applaudie) que Laurent Hénart, le numéro deux du Parti radical, a laissé entendre dimanche que Jean-Louis Borloo était prêt à « y » aller. La veille, à l'occasion du congrès national du plus vieux parti de France, les radicaux avaient voté à une large majorité (93 %) une motion d'où ressortent deux idées-forces. Premièrement, le parti reprend son indépendance vis-à-vis de l'UMP. Deuxièmement, oui, Borloo s'achemine, doucement mais vraiment, vers une candidature à l'élection présidentielle.

Un groupe de 46 députés

Car le Parti radical est allé ce week-end plus loin que le Nouveau Centre le dimanche précédent à Versailles : alors que les amis d'Hervé Morin s'étaient contentés d'approuver leur adhésion à la future « confédération des centristes », la motion votée par les radicaux demande, en outre, explicitement à Borloo d'être candidat en 2012. L'intéressé, à la fois fier et embarrassé, s'est contenté de répondre qu'il devait « réfléchir encore un peu ». Quoi qu'il en soit, celui qui avait annoncé son départ de l'UMP en avril dernier a surmonté ce week-end un nouvel obstacle. Cela dit, les élus radicaux, qui ont fait en sorte de gagner du temps, devront, à terme, choisir entre leur appartenance à l'UMP et au Parti radical.

A quand ce choix délicat ? Probablement dès cet automne puisque Jean-Louis Borloo a évoqué la constitution d'un groupe parlementaire autonome, où se retrouveraient tous les partis membres de la confédération, dès l'ouverture de la session parlementaire d'octobre prochain. Si aucun député radical ne fait ce jour-là défection, ce groupe pourrait atteindre les 46 députés (23 du Nouveau Centre, 21 du Parti radical et 2 de l'Alliance centriste de Jean Arthuis). Quant à Borloo, il pourrait annoncer avant l'automne s'il est oui ou non candidat en 2012. Lui hésiterait encore, mais ses proches le pressent de foncer.

Source : France Soir – Julie Mendel – Le 16 mai 2011