Borloo et ses amis

de | 2008-08-31

Borloo et ses amis - image jlb_3 on http://www.billelouadah.fr   Beau temps, maire agité. Excité plutôt, à l’image du député maire de Montélimar, Frank Reynier, ravi d’accueillir jusqu’à demain soir, l’université d’été du Parti radical. Grand soleil et grands sourires. Le bulletin météo est au beau fixe. Montélimar n’est pas La Rochelle. Le plus ancien parti de France ne fait pas dans le règlement de comptes, mais dans le week-end en famille. En invitant jusqu’aux cousins : Martin Hirsch ou Rama Yade, pour ne citer qu’eux.
Autour du président Borloo hier, on annonçait même une demi-douzaine de ministres. Rien que ça. "Attention, pas n’importe lesquels. Des ministres qui partagent nos valeurs humanistes : le social, les droits de l’homme… " Mais pas la même carte d’adhérent… "Pas encore" glissait une militante. 
   
Alors forcément, avec un casting à rendre jaloux un dimanche après-midi chez Drucker, la photo de famille avait de l’allure hier. Jean-Louis Borloo rassemble, c’est un fait. Sur ses idées, sur son nom. Et à le croire, le Parti radical existerait donc bien en dehors de l’UMP. Il voudrait même penser différemment. "On voit bien que le capitalisme dans sa forme actuelle, c’est fini, et qu’il faut
inventer autre chose. "
   
Le Parti radical c’est le coeur battant du centrisme
 

Mais quand on lui demande si, avec cette ambition, le costume de ministre de l’Écologie, ne va pas lui sembler rapidement trop petit, il vous colle la main sur l’épaule : "Il n’y a qu’en France qu’on ne mesure pas vraiment l’importance de mon ministère, qui regroupe l’habitat, les transports, l’énergie, les forêts, la mer, l’environnement… Sarkozy a inventé le ministère du futur. "
Incompris peut-être, mais populaire… C’est certain. Borloo a pu encore le vérifier, hier midi, accompagné de Rama Yade, lors d’une promenade à pied dans le centre-ville. Au menu : autographes et petits mots gentils… "Moi je voudrais tellement une photo avec lui, " soupirait une dame. Accordée. Et la bise en prime.
Borloo et ses amis, hier au milieu de la rue. Et demain au centre de l’échiquier politique ? "Ici on rencontre plein d’anciens amis de l’UDF, déçus du Modem" confiait une élue. Le Parti radical serait donc attractif. Le député européen, Thierry Cornillet, ancien MoDem, fraîchement transféré, osait même : "le Parti radical c’est le coeur battant du centrisme. " Voilà François Bayrou prévenu.
 
Source :  Ledauphine.com – F.A. – Le 31 août 2008