Billel Ouadah : « Présidentielle 2012, pourquoi je soutiens François Bayrou ? »

de | 2012-02-24

Billel Ouadah :

Ces cinq dernières années, la politique gouvernementale (Bouclier fiscal, Test ADN, Discours de Grenoble, Stigmatisation des musulmans, Débat sur l’identité nationale… sans compter les prises de positions des deux ministres de l’Intérieur) m’a particulièrement choquée !!!

Au cours de cette période, en 2011, seule la déclaration d’indépendance de notre mouvement, le Parti radical, a été source d’espérances et d’espoir car celle-ci avait pour objectif de faire passer à nos concitoyens un message différent : un message plus social, plus républicain, plus humaniste et européen.

Le retrait surprise de Jean-Louis Borloo de la course présidentielle m’a beaucoup affecté mais très vite, « l’appel de François Bayrou à tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs « humanistes » de la France à réagir « au-delà des clivages politiques » pour défendre « l’essentiel » » ne pouvait me laisser insensible.

Aussi, ancien militant UDF, je rappelle avoir fait campagne en 2007 pour François Bayrou. J’avais donc naturellement voté pour lui au premier tour mais je n’avais pas souhaité poursuivre cette aventure en raison du rapprochement entre les deux tours avec Ségolène Royal.

Pour information, au second tour, j’avais voté « blanc » car je ne pouvais pas oublier « le mouton dans la baignoire » du candidat UMP et le traitement dont avait été victime Azouz Begag.

Aujourd’hui, en 2012, force est de constater que les valeurs républicaines de justice sociale et les projets (réduction des déficits, priorité à l’éducation…) que nous défendions en 2007 sont hélas toujours d’actualité et surtout témoignent que François Bayrou par sa constance est plus que jamais l’homme de la situation dont notre pays a besoin.

Chacun sait ma qualité de membre du Parti radical et ce ne sont pas le soutien récent de notre président d’honneur André Rossinot (déjà opposé à une candidature radicale à la présidentielle) ou le probable soutien de Jean-Louis Borloo et des députés radicaux en faveur du candidat de l’UMP qui me feront changer d’avis !

D’ailleurs, à ma petite appréciation, pour notre Congrès du 10 mars 2012, attaché à la démocratie militante, le choix du candidat à la présidentielle devrait être de la seule compétence des adhérents du Parti radical et non de délégués désignés par les fédérations départementales.

Soit, c’est ainsi, mais à l’instar de nombreux membres du Parti radical, d’élus radicaux, de fédérations radicales départementales de province, et comme la culture radicale de notre mouvement le permet, j’apporte mon soutien plein et entier à François Bayrou.

Je précise qu’il s’agit là, d’un soutien sans ambigüité et sans contrepartie, motivé par la seule volonté de défendre les valeurs du centre, notamment de rassemblement de notre pays et de cohésion républicaine.

J’ajoute, pour cette élection présidentielle, que François Bayrou est le seul en capacité à rassembler les familles du centre et surtout, il est le seul candidat à avoir une vision sociale et humaniste de la société.

Ainsi, sur notre département de la Seine-Saint-Denis, je ferai donc campagne pour défendre le projet présidentiel du candidat de rassemblement François Bayrou.

Billel Ouadah