La phrase sibylline de Borloo au Bondy Blog Café – Pour Jean-Christophe Lagarde, l’arrivée de Borloo n’est pas à l’ordre du jour

de | 2013-02-17

Grande déception pour les séquano-dyonisiens ! Nombreux parmi nous aurions été heureux d’accueillir Jean-Louis Borloo, le président de notre mouvement l’UDI, dans notre département de Seine-Saint-Denis pour les municipales de 2014.

En effet, dans l’article du Parisien 93 du 16 février 2013, Jean-Christophe Lagarde déclare que « l’arrivée de Borloo en Seine-Saint-Denis n’est pas à l’ordre du Jour. »

Le député-maire de Drancy pense que « Borloo voulait dire que s’il avait eu 40 ans, il aurait adoré se lancer en Saint-Saint-Denis, comme il l’avait fait à Valenciennes.« 

Rappelons que Jean-Louis Borloo, né le 7 avril 1951, n’a que 61 ans et qu’un homme de sa qualité et de sa valeur apporterait incontestablement un souffle nouveau sur notre département pour les municipales.

Quoi qu’il en soit, Jean-Louis Borloo fait parti de ces personnages politiques « passionnés » pour lesquels le mot « impossible » n’appartient pas à son vocabulaire.

Bonne lecture

La phrase sibylline de Borloo au Bondy Blog Café - Pour Jean-Christophe Lagarde, l'arrivée de Borloo n'est pas à l'ordre du jour - image Jean-Louis-Borloo-UDI-Le-Parisien-Olivier-Corsan on http://www.billelouadah.fr

La phrase sibylline de Borloo –
Il a évoqué les municipales au « Bondy Blog Café »

« Honnêtement, j’en rêverais. » Cet élan, ce cri du cœur qui a dû surprendre plus d’un téléspectateur est venu de Jean-Louis Borloo. Le président de l’UDI répondait à l’équipe du « Bondy Blog Café », une émission diffusée dimanche dernier sur la chaîne parlementaire LCP

L’une des toutes dernières questions a porté sur son implantation en Seine-Saint-Denis dans la perspectives des municipales 2014.

Elle a déclenché ce « honnêtement, j’en rêverais ».

On cherche à comprendre, d’autant plus que l’ancien ministre était annoncé dans la bataille de Paris jusqu’à jeudi, où il a indiqué dans un communiqué qu’il ne serait « pas candidat à titre personnel » à la mairie de Paris.

Alors, quid de la Seine-Saint-Denis ?

« Il n’y a pas besoin d’éclaircissement et aucun sous-entendu. Jean-Louis Borloo se consacre à la construction de son parti », nuançait son entourage en débute de semaine.

Jean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy et porte-parole des députés UDI, lève également les derniers doutes.

« C’était un cri du coeur mal maîtrisé, commente l’élu du 93. L’arrivée de Jean-Louis Borloo n’est pas à l’ordre du jour. Je pense qu’il voulait dire que s’il avait eu 40 ans, il aurait adoré se lancer en Saint-Saint-Denis, comme il l’avait fait à Valenciennes (NDLR : Nord). »

Source : Le Parisien – C.G. – Le 16 février 2013

Une réflexion au sujet de « La phrase sibylline de Borloo au Bondy Blog Café – Pour Jean-Christophe Lagarde, l’arrivée de Borloo n’est pas à l’ordre du jour »

Les commentaires sont fermés.