Billel Ouadah : « Je soutiens la position de Jean Arthuis et de François Zocchetto, sénateurs UDI, contre le projet de loi sur le mariage pour tous »

de | 2013-01-11
Billel Ouadah :

Jean Arthuis et François Zocchetto, Sénateurs de la Mayenne

Communiqué de presse de Jean ARTHUIS et François ZOCCHETTO, sénateurs de la Mayenne

A la veille de la manifestation du dimanche 13 janvier contre le projet de loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, nous tenons à rappeler notre position.

Nous considérons en effet que le PACS, depuis 1999, permet aux personnes du même sexe ou de sexe différent de vivre en couple dans un cadre juridique réglant équitablement les questions patrimoniales et fiscales, et répondant à une exigence de solidarité.

Si nous sommes prêts à qualifier « union civile » le PACS, nous ne sommes pas disposés à transiger sur l’appellation « Mariage ». Notre civilisation consacre par le mariage l’union d’une femme et d’un homme désireux de fonder une famille. Nous sommes attachés à la préservation de ce repère.

Le projet de loi bouscule notre lexique. C’est ainsi que dans notre Code civil, les mots « mari et femme » seraient rayés au profit de « les deux époux », de même, « père et mère » feraient place aux « parents ».

Nous n’entendons pas voter l’extension du mariage aux couples homosexuels pas plus le second volet de la loi qui vise à permettre l’adoption par des couples de même sexe.

Nous pensons que l’enfant, idéalement, a besoin d’un père et d’une mère. N’ajoutons pas à notre société déséquilibrée par un contexte socio-économique difficile, un débat qui risque de cliver notre Pays.

Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce projet de loi.

Nous attendons plutôt du Gouvernement des réformes structurelles pour récréer de l’emploi et lutter contre le chômage.

Membres du Parlement, nous considérons que notre expression s’inscrit avant tout au Sénat. Nous nous sommes fixés pour règle de ne pas signer de pétition. Dans le même esprit, nous ne prenons pas part à des manifestations telles que celle de dimanche prochain. Cela étant, nous la comprenons et la respectons et serons bien sûr attentifs à son déroulement comme à son ampleur.

Source : Le Blog de Jean Arthuis