Burn-out : « Un patron raconte comment il a affronté sa dépression »

de | 2019-05-16
Burn-out :

Ci-dessous remarquable témoignage d’un dirigeant confronté au burn-out ; article publié sur le site capital.fr

Burn-out : « Un patron raconte comment il a affronté sa dépression »

SOPHIE LEVY AYOUN PUBLIÉ LE 14/12/2018 À 12H36

Le publicitaire Edouard Pacreau a fait un burn-out alors qu’il était dans l’équipe dirigeante de Publicis. “Je vous jure qu’on s’en sort”, affirme-t-il aujourd’hui dans une interview vidéo disponible sur le site capital.fr

Peu de grands patrons osent parler de leurs moments à vide, de leur mal-être, voire de leur burn-out.  Pourtant, ils ne sont pas à l’abri. Cet été, le charismatique PDG de Tesla, Elon Musk, étonnait en confiant au New York Times son épuisement professionnel. Cette prise de parole en appellera-t-elle d’autres ? C’est le souhait d’Edouard Pacreau, cofondateur de l’agence de publicité Altmann + Pacreau. En 2011, il était directeur adjoint de Publicis Conseil lorsqu’il a fait une dépression. Il l’assure aujourd’hui : “en parler fait du bien”.

“Ce qui m’a amené à cette dépression, c’est une suite d’événements sans doute personnels (…) et puis une très grosse fatigue professionnelle, une pression que je supportais de plus en plus mal”, se rappelle-t-il. “Je pense que j’ai voulu aussi, par moment, battre des records. J’avais un client dont personne n’avait réussi à s’occuper pendant plus de 6 mois alors moi j’étais content de m’en occuper pendant 5 ans… On a vu peut-être le résultat”, ajoute-t-il. Ce client, c’est Renault, dont Edouard Pacreau a géré le compte pour le monde entier chez Publicis. Mais il refuse de blâmer son ancien employeur. “Dans une dépression, il y a vraiment une part de soi. (…) C’est rarement uniquement parce qu’on est malheureux dans le boulot”, assure-t-il. Aujourd’hui, le publicitaire va mieux, parle et appelle les managers à être attentifs à leurs équipes pour “détecter le mal”.

Source : capital.fr