Aulnay-sous-Bois : Polémique sur les indemnités du maire Gérard Ségura

de | 2009-12-07

Aulnay-sous-Bois : Polémique sur les indemnités du maire Gérard Ségura - image  on http://www.billelouadah.fr Le maire d’Aulnay-sous-Bois, Gérard Ségura (PS), percevrait-il des indemnités indues ? C’est en tout cas ce que pense l’élu d’opposition Fouad el-Karoudi (UMP). Lors de la dernière séance du conseil municipal, il a pointé du doigt les 700 € mensuels perçus par l’édile en tant que vice-président du syndicat intercommunal, le Seapfa, alors qu’il n’assiste à aucune réunion.

Une absence que Gérard Ségura concède et explique par « la lourdeur de la fonction de maire, d’autant plus qu’il s’agit d’un premier mandat ». Assurant déjà travailler « 85 à 90 heures par semaine », il se voit dans l’impossibilité d’être présent aux réunions du Seapfa. L’ancien maire (UMP), Gérard Gaudron, estime que « s’il n’arrive pas à exercer cette fonction, il pourrait démissionner ». Ce à quoi son successeur réplique qu’au-delà de ces réunions « il y a beaucoup de travail en amont ». Il déclare par ailleurs reverser la moitié de ses indemnités à son suppléant à la vice-présidence du Seapfa.

Ségura s’engage à vérifier s’il est dans la légalité

La législation et la jurisprudence ne disent rien sur ce point précis. En revanche, en ce qui concerne les conseillers régionaux et généraux, les textes énoncent que « le montant des indemnités peut être réduit en fonction de la participation aux séances plénières et aux réunions de commission ».
  
Gérard Ségura indique qu’il va consulter le Seapfa pour s’assurer qu’il est dans la légalité. « Si ce n’est pas le cas, j’aurai deux choix : démissionner ou assister aux réunions », conclut-il. Mais il tient à garder son poste « car nous sommes en période de constitution des intercommunalités. A ce titre, le Seapfa n’est pas neutre. Lorsque les choses se développeront, je veux pouvoir peser dans les discussions ».
 
Cette polémique, relayée par le blog MonAulnay.com d’Hervé Suaudeau, rappelle l’affaire des Assedic, qui avait éclaté à quelques semaines des élections municipales en 2008 et peut-être coûté sa réélection à l’ancien maire, Gérard Gaudron. Ce dernier percevait une allocation chômage alors qu’il était député depuis 2007. L’élu avait remboursé les sommes en question.
  
Gérard Ségura refuse l’amalgame : « Il y a une différence nette entre des indemnités liées à la fonction de vice-président de syndicat intercommunal et des indemnités de chômage indûment perçues », déclare-t-il.

Source : Le Parisien – Grégory Plesse – Le 7 décembre 2009

3 réflexions au sujet de « Aulnay-sous-Bois : Polémique sur les indemnités du maire Gérard Ségura »

  1. Alain RABIER

    Quelle belle photo, avec à la droite de Gérard Ségura, Christophe Lopez, Monsieur campagne devenu Monsieur Oxygène, Monsieur rendez-vous d’Oxygène, …

  2. JAC

    mr le maire au lieux de montre sont image perssonel partout li ferrait mieux de represente la ville de aulnay s bois a la prefecture du Raincy pour nouveuax francais qui ont recu la carte francaise quelle HONTE meme pas un elu hier le 18.12.1999.Quelle degout on verra bientot pour qui on votera en mars je vais faire en sorte de faire courir ce bruit la honte pour la ville de aulnay s bois

  3. christian

    Il est quand même très surprenant que cette malhonnêté soit aussi vite enterrée, Sans défendre l’ancien maire, rappelons que le même évènement lui a coûté sa place donc pourquoi elle ne coûterait pas la place à un maire qui ne tient pas ses promesses, un jour noir,un jour blanc…selon les circonstances. Où en est l’enquête sur ses rémunérations que M.SEGURA avaient promise???(j’ai voté à gauche comme toujours … mais le regrette beaucoup, blanc bonnet, bonnet blanc, sans commentaire)

Les commentaires sont fermés.