Aulnay-sous-Bois – CMMP : « Qui paiera la démolition de l’usine d’amiante ? »

de | 2009-10-28

Aulnay-sous-Bois - CMMP : Alors que le premier bâtiment de l’ancienne usine d’amiante du CMMP (Comptoirs des minéraux et matières premières) d’Aulnay s’apprête à être dépollué puis démoli, la question du financement de ce gigantesque chantier reste en suspens.
 
Mercredi soir, lors d’une réunion publique, le maire, Gérard Ségura (PS), a estimé le coût total des travaux à 7 millions d’euros.

« Le problème c’est qu’ici le pollueur n’est pas payeur », a déclaré l’élu en faisant directement référence à CMMP qui ne verse pour l’ensemble du chantier que 392 000 euros.

« Une double peine pour les habitants »

Le contribuable reste donc le principal financeur : « C’est comme s’il y avait une double peine pour les habitants. D’abord la contamination et la pollution, et maintenant le poids financier », explique le Collectif des riverains et victimes de l’amiante. La ville s’est tournée vers l’Etat et espère obtenir l’intégralité de l’enveloppe nécessaire, ou au moins la moitié. Gérard Ségura a assuré avoir adressé « des courriers à tous les ministres concernés. Le Premier ministre pour mettre l’Etat face à ses responsabilités dans cette affaire, mais aussi les ministres de la Relance, de l’Ecologie et de la Santé ».
  
Et s’il n’a toujours pas reçu de réponse, le maire compte bien obtenir gain de cause. Car, au coût des travaux de « l’usine poison », comme elle est surnommée à Aulnay, il faut rajouter celui de la délocalisation de l’école du Bourg 2. Située au coeur du chantier, elle a été déplacée en septembre 2006 près du lycée. Le déménagement des 400 élèves a coûté 3,2 millions d’euros la première année à la ville, qui continue à payer 750 000 euros par an (chauffage, navettes de bus…). En parallèle, une procédure administrative a été lancée pour obliger CMMP à s’acquitter du gros des travaux. Trois millions d’euros, payables sur vingt ans lui sont réclamés. Les travaux devraient être achevés en mars 2010.

Source : Le Parisien – Florence Méréo – Le 23 octobre 2009