Aulnay-sous-Bois – Station du Grand Arc Express : « Une gare stratégique pour le supermétro »

de | 2011-03-31

Aulnay-sous-Bois - Station du Grand Arc Express : Pour l’heure, c’est un vaste carré de pelouse, bordé par des voies rapides. Le terrain situé au sud du carrefour de l’Europe, à Aulnay, pourrait accueillir demain la future gare du Grand Arc Express, ce supermétro destiné à relier des pôles de banlieue à l’horizon 2020.

Alors que la Commission nationale du débat public (CNDP) rend aujourd’hui son rapport à la suite de la concertation menée fin 2010 en Ile-de-France sur ce dossier, le travail se poursuit sur le terrain.

Une équipe du Grand Paris a entrepris de visiter tous les sites destinés à accueillir les arrêts de la future ligne de transports en Seine-Saint-Denis. Après s’être rendue à Sevran et Livry, elle s’est déplacée la semaine dernière à Aulnay. Guidée par les services de la ville et l’adjoint au maire PS en charge de l’urbanisme, Guy Challier, elle a découvert le site envisagé, ainsi que les quartiers nord environnants.

A Aulnay, le tracé ne passe pas par une gare existante et suppose donc la création d’un arrêt nouveau. Le site choisi est évidemment stratégique : à mi-chemin entre les deux zones d’activités des Mardelles et de la Fosse-à-la-Barbière, à 200 m du centre commercial O’Parinor, non loin des immeubles en pleine rénovation de la Rose-des-Vents mais aussi des deux grands parcs du Sausset et Robert-Ballanger, deux espaces verts qui pourraient à l’avenir être reliés.

Pour Nadir Bentouta, chargé des relations institutionnelles à la Société du Grand Paris (SGP), le projet n’est pas loin d’être exemplaire : « Il est au croisement de trois priorités majeures : le développement économique, la construction de logements et le développement durable », estime-t-il.

L’implantation de la gare supposerait plusieurs aménagements : la création d’un nouveau rond-point pour y accéder, avec une voie supplémentaire afin de permettre l’accès rapide aux entreprises des zones d’activités.

Cette visite a aussi été l’occasion de rassurer. L’hypothèse d’un métro aérien a fait frémir plusieurs élus de la ville, qui redoutent une nouvelle « fracture » entre quartiers nord et sud. « Je ne veux pas m’avancer, mais si la ville n’en veut pas, le projet tombera aux oubliettes », assure Nadir Bentouta. Ce dernier garde l’œil rivé sur le calendrier. Le 31 mai, le conseil de surveillance de la SGP approuvera un « schéma d’ensemble » pour la future ligne de transport. Il faut donc avancer : « Nous allons mettre en place le comité de pilotage autour de cette gare au mois d’avril, pour commencer à travailler sur les études du tracé, les futurs services à implanter autour de la gare. »

Source : Le Parisien – Gwenael Bourdon – Le 31 mars 2011