Aulnay-sous-Bois : « Réunion tendue sur le devenir du terrain de l’ancien Hôtel des impôts »

de | 2011-06-14

Aulnay-sous-Bois : Une réunion publique s'est tenue, le vendredi 10 juin à 19h30, au réfectoire de l'école République, sur le devenir du terrain de l'ancien hôtel des impôts. Cette réunion s'est déroulée dans un climat très électrique, où la majorité municipale (représentée par Philippe Gente, Guy Challier et Evelyne Demonceau) a été mise à mal par la salle hostile aux projets présentés.

 Près de 200 personnes s'étaient déplacées pour prendre connaissance des projets de la municipalité, alors que la salle ne pouvait, au plus, contenir que 80 personnes.

Présentation des projets

Acheté par l'Etablissement Public Foncier Ile de France (EPFIF) par l'intermédiaire de la municipalité, le terrain de l'ancien centre des impôts a été placé, en 2009, dans une des cinq zones d'études pour l'aménagement du territoire aulnaysien. l'EPFIF apporte un soutien financier aux différentes collectivités locales, si ces dernières acceptent de respecter certains critères dans les projets immobiliers proposés (comme par exemple, réserver au moins 30% de logements sociaux pour l'ensemble des projets d'aménagement s'appuyant sur l'EPFIF).

 La municipalité a fait appel au cabinet CUADD pour les différents projets d'aménagement sur le territoire Aulnaysien (routes de Mitry/Princet, Centre des Impôts…). Ce cabinet a d'ailleurs souligné qu'il souhaite mettre sur pied ses projets dans le cadre d'une co-élaboration avec les conseils de quartier et les riverains.

Dans un contexte difficile et sous les remarques acerbes d'une partie de la salle, le cabinet nous a présenté 4 scénarios possibles pour ce terrain d'environ 4200 mètre-carrés :

  •  Scénario 1 : plusieurs bâtiments en L ou U, avec espace vert central donnant sur la rue
  • Un petit bâtiment réservé pour des équipements publics (mairie annexe, crèche)
  • Hauteur maximale des autres bâtiments : R+3 (environ 12 mètres)
  • Installation d'un Parking en sous sol (avec quelques places supplémentaires en surface). Nombre total de places : 66
  • Nombre de logements : 45 dont 14 sociaux

 

  • Scénario 2 : plusieurs bâtiments en plot (4) avec transparence, petit jardin.
  • Un petit bâtiment réservé pour des équipements publics (mairie annexe, crèche)
  • Hauteur maximale des bâtiments : R+3 (environ 12 mètres de hauteur)
  • Installation d'un Parking en sous sol (avec quelques places supplémentaires en surface). Nombre total de places : une soixantaine (les chiffres n'ayant été que très rapidement donnés)
  • Nombre de logements : une quarantaine dont 10 logements sociaux

 

  •  Scénario 3 : plusieurs bâtiments en L avec un jardin central
  • Un bâtiment réservé pour la mairie annexe
  • Hauteur maximale des bâtiments : R+3 (environ 12 mètres de haut)
  • Environ 60 places de parking
  • Nombre de logements : 54 dont 15 logements sociaux

A noter que, pour ce scénario, de nombreux arbres (même remarquables) seraient abattus.

 

  • Scénario 4 : plusieurs bâtiments en plot, avec transparence
  • Un petit bâtiment réservé pour la mairie annexe
  • Hauteur maximale des bâtiments : R+3 (environ 12 mètres de hauteur)
  • Installation d'un Parking en sous sol (avec quelques places supplémentaires en surface). Nombre total de places : une soixantaine (les chiffres n'ayant été que très rapidement donnés)
  • Nombre de logements : une cinquantaine dont 14 logements sociaux

 Selon les scénarii proposés, le consultant du cabinet CUADD affirma qu'entre 50 et 100%  des arbres remarquables seraient conservés.

Réactions hostiles dans la salle

Avant, pendant et après la présentation, une très grande majorité de la salle a montré son hostilité face à la volonté d'aménagement de ce terrain par l'EPFIF. Les critiques ont été les suivantes, parfois exprimées de manière violente :

  • Installation de bâtiments dans un secteur pavillonnaire
  • Le nombre de logements sociaux
  • Le manque de places de parking
  • L'augmentation de la circulation suite à l'aboutissement du projet
  • Le problème de l'accès à la crèche si celle-ci était finalement acceptée
  • Les vibrations dans les pavillons environnants lors des travaux de démolition
  • La modification nécessaire du PLU, qui provoquerait par la même occasion un grignotage de la zone pavillonnaire proche

A noter également que Madame Demonceau a évoqué le projet d'installation d'une maison de retraite, ou d'un centre pour les enfants autistes. Mais, selon l'élue de la majorité, ces projets auraient été abandonnés suite au refus de l'Agence Régionale de Santé de les financer.

Intervention des personnalités locales et associations

Plusieurs personnalités locales ont pris la parole lors du débat :

  • Aulnay-sous-Bois : Jacques Chaussat, Conseiller Général du Canton Sud et conseiller municipal, a posé un certain nombre de questions, notamment sur les limites de la co-élaboration et sur le taux des logements sociaux. Il a ensuite alerté sur la problématique des parkings, de la circulation en faisant référence à l'avenue de Nonneville. Il a également abordé la question des équipements publics, notamment des écoles.
  • Ensuite, les représentants de l'Association Sud-Aulnay ont longuement critiqué la présentation et les projets proposés. Selon l'un des responsables, les bâtiments présentés ressembleraient à des blockhaus, qui ne respecteraient pas bientendu l'architecture avoisinante.
  • Enfin, Denis Cahenzli, co-président du conseil de quartier centre gare, indiqua que la municipalité ne maîtriserait plus le développement du territoire aulnaysien, et qu'il se battra pour que ce projet n'aboutisse pas.

La soirée se termina sur une vive incartade entre, d'une part, Philippe Gente, qui critiqua Denis Cahenzli lorsqu'il était fonctionnaire territorial à Aulnay-sous-Bois et, d'autre part, une grande partie de la salle.

 La suite ?

Selon le cabinet Cuadd,  3 autres réunions publiques seraient prévues, plus une autre pour la restitution.
Un formulaire (que vous pouvez consulter en cliquant sur l'image ci-contre) a été distribué pour prendre en compte les doléances des riverains. Une invitation sera envoyée aux volontaires pour participer à un atelier de travail. Cependant, il semblerait qu'aucune alternative aux 4 scénarii proposés ne serait possible.

Source : Aulnay Radical – Le mardi 14 juin 2011

Une réflexion au sujet de « Aulnay-sous-Bois : « Réunion tendue sur le devenir du terrain de l’ancien Hôtel des impôts » »

  1. un indigné

    Consternant, le maire et son équipe très fidèle… continuent de s’opposer à la population aulnaysienne! Dans quelle ville peut-on voir des élus toujours en guerre avec ses propres électeurs sans le moindre souci de conciliation, d’apaisement.
    Par contre, comment comprendre que ce genre de débat a été boycotté pour des projets immobiliers honteux, les Aulnaysiens ne seraient pas logés à la même enseigne mais alors, selon quels critères.

Les commentaires sont fermés.