Aulnay / Bois : intérrogations des riverains de l’ancien hôtel des impôts sur les ambitions municipales

de | 2010-07-07

Aulnay / Bois : intérrogations des riverains de l'ancien hôtel des impôts sur les ambitions municipales - image  on http://www.billelouadah.fr
 
 
Dans le cadre des différents reportages effectués sur le territoire Aulnaysien, Aulnay Radical s'est rendu sur le secteur de l'ancien hôtel des impôts, pour notamment recueillir les témoignages, connaitre le ressenti général et vérifier si l'information municipale a bien été véhiculée


 

Historique d'un sujet controversé

L'ancien hôtel des impôts d'Aulnay-sous-Bois, situé non loin du croisement des avenues Jean-Jaurès et Croix Blanche, a cessé ses activités en 1999. Quelques années plus tard, un promoteur s'est porté acquéreur, pour un montant d'un peu plus de 900 000 €, afin d'y construire 10 pavillons. Cependant, le promoteur n'a pu faire aboutir son projet du fait de complications administratives et de plusieurs permis refusés. En conséquence, le bâtiment, à l'abandon, s'est nettement détérioré, et le terrain, d'une superficie estimée entre 3 000 et 4 000 m², n'a pas été entretenu.

"Ce bâtiment est devenu dangereux", nous confie une riveraine, qui affirme avoir vu des enfants escalader les barrières de sécurité pour se faufiler à l'intérieur du terrain. "Nous avons également vu des familles s'installer dans cette ruine", renchérit une autre. "On voyait des caravanes, des personnes venir le soir et repartir le matin. Un jour, des enfants de riverains s'étaient aventurés sur la zone, et durent s'enfuir, apeurés, après avoir été pourchassés par des squatteurs…".

Récemment, la ville a racheté le terrain, pour une somme de 1,7 millions d'euros par l'intermédiaire de l'Etablissement Public Foncier d'Ile de France. En effet, ce secteur, qui comprend également le garage Peugeot et l'ancienne station service, a été placé en périmètre d'étude par le Maire Gérard Ségura.

Lorsqu'une commune fait appel à l'EPFIF pour acquérir des parcelles, les projets qui en découlent doivent, au minimum, comprendre 30% de logements sociaux. La ville d'Aulnay-sous-Bois comporte d'ores et déjà plusieurs zones d'études urbaines similaires (Allée de Condé/Avenue des Pavillons, Soleil Levant…)

Rumeurs et inquiétudes sur le projet municipal

Parmi les riverains interrogés, très peu étaient réellement informés des intentions municipales. De nombreuses rumeurs circulent par contre dans le secteur, rumeurs qui ne font qu'effrayer le quartier.

"J'ai entendu plein de versions différentes", nous dit une habitante. "On nous a dit une crèche, une mosquée, une maison de retraite. A chaque fois, ça change !". "J'ai entendu une maison de retraite", nous informa un riverain.

"On en entend de toutes sortes, je suis très inquiète", nous confie une riveraine.

Un voisin, qui travaille dans l'immobilier, nous informa qu'il avait fait une proposition de rachat du terrain il y a environ 8 ans, en vain.

"J'ai entendu que le Maire souhaiterait faire du logement, environ une centaine. Il désirerait voir partir le garage Peugeot et l'ancienne station service pour améliorer son emprise foncière."

Le Maire avait en effet affirmé que le propriétaire du garage Peugeot souhaitait vendre. Ce dernier, alerté par plusieurs personnes, s'était rendu en Mairie pour obtenir un démenti. Démenti qu'il obtiendra, le Maire s'excusant, quelques semaines plus tard, en début d'un autre conseil municipal.

Concernant ce projet, le Maire avait notamment dans quelques réunions publiques, évoqué la construction d'un immeuble de logements pour étudiants, pour personnes âgées, ou encore de logements sociaux. Dans le cadre de l'EPFIF, cette opération doit s'inscrire dans un ensemble de constructions qui devront contenir au moins 30 % de logements sociaux.

Regret général suite à l'abandon du projet initial

Le projet initial d'un lotissement de 10 pavillons faisait, selon les riverains interrogés, quasiment l'unanimité. Respectant le cadre pavillonnaire du quartier et l'équilibre du secteur ces 10 nouveaux pavillons étaient attendus pour mettre fin à cette "verrue", à cet "ilot d'insécurité", dixit plusieurs riverains.

Beaucoup craignent que la construction d'un immeuble de logements dans le secteur soit le début, au fil des modifications du Plan Local d'urbanisme, d'un grignotage sur les pavillons alentours, donnant aux promoteurs mais aussi à l'OPHLM la possibilité de construire d'autres bâtiments, et changer à jamais la nature de ce quartier.

Source : Aulnay Radical – Le 07 juillet 2010

Une réflexion au sujet de « Aulnay / Bois : intérrogations des riverains de l’ancien hôtel des impôts sur les ambitions municipales »

  1. Petit Louis

    Bonjour , voila un moment que je ne vous avait trollé :.)
    Voila la primeur d’une nouvelle qui va ravir le quartier et son conseil ! très jolie plus value, presque la culbute ,voila tout de même une bonne affaire pour ce promoteur en peut de temps.
    Je suit depuis longtemps cette bourde UBUESQUE
    de l’ancienne municipalité, je me souviens même d’une certaine discussion me vantant que le promoteur n’avait pas acheter le terrain pour faire de la plus value. l’intéressé se relira surement ici
    .Residant pas très loin , je suis ravi que ce dossier avance.
    Concernant la mosquée , il ya déja deux lieux de culte très près ,pourquoi pas les centralisés ici, de quoi favoriser le dialogue entre toutes ces religions.
    mais 1,7 M€ cela fait tout de même un peu cher pour discuter.
    j’attend donc avec impatience la maquette de ces logements , peut être pourra-t-on la photographier cette fois ci :.) ,ou même donner son avis ?
    j’ai entendu démocratie ici ou la.
    En tous cas ces résidences ont intèrêt à s’integrer entre les chênes plus que centenaire.
    j’adore ces arbres qui de leur feuilles rappellent à leurs minuscules voisins qu’ils sont vraiment à SOUS BOIS et qu’il leur faut nettoyer régulièrement leurs gouttières. bien petite contrainte pour une si belle promiscuité.
    Les gens qui auront la chance de dégotter un logement dans ce quartier de nantis seront vraiment vernis. Sauf si le reste des équipements ne suivent pas ,avec l’afflux de ces petits nouveaux.
    Comme le collège par exemple septième ou agrandit faut bouger par la aussi.
    Avec l’appui du conseiller général Sud ce ne devrait pas poser de problème.
    non ?

Les commentaires sont fermés.