Aulnay-sous-Bois : Appel de Jacques Chaussat pour une réelle concertation sur le devenir du terrain de l’ancien Centre des Impôts

de | 2011-06-22

Aulnay-sous-Bois : Appel de Jacques Chaussat pour une réelle concertation sur le devenir du terrain de l’ancien Centre des Impôts - image  on http://www.billelouadah.fr Suite à la réunion publique du 10 juin 2011 concernant le projet d'aménagement du terrain de l'ancien centre des impôts, Jacques Chaussat, Conseiller Général et Conseiller Municipal du groupe "Union des Républicains Sociaux" nous adresse un communiqué. Dans celui-ci, Jacques Chaussat indique qu'il défendra la position de la majorité des riverains concernés, avec méthode et détermination.

Ci-dessous, un extrait de la lettre adressée :

 "    Le 10 juin 2011, en réunion publique, la majorité municipale a présenté les intentions du Maire sur les projets d’aménagement du terrain de l’ancien Centre des Impôts. Devant une salle hostile face aux propositions qui entraîneraient une profonde modification de la nature pavillonnaire du quartier, la présentation a été vivement critiquée.
La construction d’immeubles, comprenant, suivant le scénario proposé, entre 45 et 65 logements, a provoqué l’émoi et la colère du public.

Jacques Chaussat, Conseiller général et municipal d’Aulnay-sous-Bois, était le seul responsable politique d’opposition présent ce soir là. Il était venu pour, d’une part, prendre connaissance des intentions municipales et, d’autre part, défendre le point de vue des habitants.
M. Chaussat a également questionné les élus de la majorité sur les limites de la soidisante co-élaboration.

"

Pour prendre connaissance de l'intégralité de ce communiqué, cliquer ici ou sur l'image ci-contre.

4 réflexions au sujet de « Aulnay-sous-Bois : Appel de Jacques Chaussat pour une réelle concertation sur le devenir du terrain de l’ancien Centre des Impôts »

  1. Alain Amédro

    Je me permet de relever un détail du communiqué, qui est non seulement un peu inutile mais surtout inexact.
    Monsieur Chaussat n’était pas le seul élu de l’opposition à avoir été présent lors de cette réunion, à moins qu’il est voulu dire le « seul responsable politique de Droite » afin de mieux montrer l’absence du député-conseiller municipal.
    En effet, le groupe de proposition municipale Les Verts Aulnay Ecologie, très attentif à la qualité de vie des aulnaysiens, était représenté par Evelyne Blaza. Nous poursuivons notre dialogue avec les aulnaysiens sur ces questions du logement, de l’aménagement de notre ville en lien avec nos préoccupations environnementales, sociales et démocratiques…
    Merci de bien vouloir corrigé cette erreur. Avec nos cordiales salutations.
    Alain Amédro

  2. Billel Ouadah

    Alain Amédro,
    Nous sommes quelque peu surpris par votre commentaire car vous avez gagné avec Gérard Ségura aux municipales de 2008 et que, sans difficulté, vous avez épousé sa politique urbaine fort préjudiciable au caractère pavillonnaire de notre belle ville d’Aulnay…
    Peut-être faudrait-il vous rafraîchir la mémoire sur les projets de la rue des Saules (notre ami Stéphane y était hostile) ou de la rue Fernand Herbaut ? Était-ce là de votre part de l’opposition ???
    Nous pouvons bien concéder votre départ de la majorité municipale mais celui-ci ne portait pas sur des considérations idéologiques à l’égard du Parti socialiste ; il reposait, si nous avons bien compris, sur des motivations relatives aux pratiques séguriennes d’autant que votre nouvelle qualité de vice-président du Conseil régional d’Ile de France (coïncidant avec votre départ municipal) ne pouvait et ne peut encore plus aujourd’hui vous situer dans l’opposition !
    Sans volonté désobligeante de notre part, on peut ajouter le soutien du responsable politique vert Jean-Vincent Placé à Gérard Ségura à la cantonale de mars 2011 qui marginalise et décrédibilise incontestablement votre commentaire.
    En conséquence, vous comprendrez aisément que nous maintenons notre communiqué en l’état !
    Très cordialement,
    Billel Ouadah

  3. Alain Amédro

    Cher Billel,
    Je vous invite à relire nos prises de position sur les différents sujets que vous évoquez et notamment la rue des Saules. Le communiqué du collectif de la rue des Saules du 23 février 2010 indiquait ainsi : « que le projet avait reçu l’avis très positif de l’adjoint de l’urbanisme Alain Amédro ». J’avais indiqué à l’époque que le dialogue avait été constructif avec ce collectif et que leur projet avait montré une évolution importante et positive pour le notre ville et le « vivre ensemble » et qu’il fallait ainsi donner sa chance à cette démarche et faire à notre tour des pas dans la direction de cette proposition.
    La recherche d’un consensus vaut mieux que l’immobilisme et l’affrontement. L’avenir nous a donné raison. J’aime le dialogue et j’accepte d’évoluer, de modifier mon avis pour faire avancer l’interet général. Nous travaillons pour une ville apaisée.
    Quant à notre position, elle se situe bien à Aulnay-sous-Bois dans une opposition aux méthodes et pratiques de cette municipalité et non à un parti politique avec qui je partage un très important travail à la région Ile-de-France. je suis un opposant local à un maire qui a oublié l’idéal de la gauche.
    Je participe par ailleurs aux actions pour rendre l’alternative au président Sarkozy possible. Cela passe en septembre par le soutien à la liste PS-EELV aux sénatoriales. Je sais distinguer le niveau local et le niveau national.
    Quant à la venue de Jean-Vincent Placé, elle a été rendu nécessaire selon lui, par notre absence locale de consigne de vote pour M.Ségura. Selon lui, Il ne venait pas « soutenir une politique locale, ni cautionner les mauvaises pratiques » mais un accord départemental de second tour, qu’il devait soutenir comme responsable national.
    Pour ma part, j’ai regretté un tel déplacement pour soutenir un élu aux mauvaises pratiques. Nous nous en sommes entretenu très librement et franchement.
    J’ai soutenu des candidats communs PS et Ecologistes sur d’autres cantons dont les qualités personnelles étaient particulièrement grandes.
    Ecologiste convaincu, démocrate, je n’ai en effet pas de problème, au contraires avec les socialistes, radicaux, communistes, centristes mais avec des pratiques et je ne me contente pas de protester, j’agis. Je dialogue au delà des étiquettes politiques et en tant qu’adjoint, j’étais au service de tous les aulnaysiens sans esprit partisan.
    Quant à mon poste de vice-président, il est le fruit de mon travail, de ma disponibilité du fait de notre décision collective de quitter cette majorité prise bien en amont et de la confiance des miens. Pas si mal!
    Bien cordialement

  4. Arnaud

    M. Amédro,
    On entend par « responsable politique d’opposition » les responsables de groupes municipaux de droite et du centre.
    Pour ce qui est de Madame Blaza, elle était bien entendu présente tout comme l’était Monsieur Jacob ou Monsieur Boulanger, tous deux également conseillers municipaux.

Les commentaires sont fermés.